Peau et Miel : la marque qui te veut du bien !

FOCUS MARQUE

As Salamu Alaykoum ! Coucou tout le monde !

Il y a quelques jours, j’ai été à la rencontre d’Asmae, fondatrice de Peau et Miel, une marque de cosmétiques et de diététique.

Personnellement, le domaine dans lequel j’ai le plus de mal à changer mes (mauvaises…) habitudes est l’alimentation. J’avais vraiment besoin de rencontrer une professionnelle comme Asmae afin d’ouvrir les yeux sur l’importance de me tourner vers une alimentation plus saine.

Nous nous sommes retrouvées dans l’un de mes endroits préférés sur Casablanca : le restaurant Organic Kitchen. Si cela t’intéresse, j’ai déjà écrit un article sur l’enseigne que tu peux retrouver juste ici : https://peau-neuve.fr/organic-kitchen-une-adresse-green-incontournable-a-casablanca/

L’interview a pu commencer.

Nora : Est-ce que tu peux te présenter ?

Asmae : Asmae Benjelloun. Fondatrice du concept Peau et Miel.

Nora : Pourquoi avoir choisi le nom « Peau et Miel » ? Le miel a-t-il une signification particulière pour toi ?

Asmae : On l’a appelé « Peau et Miel » parce que l’on vend des produits cosmétiques et des produits alimentaires. La Peau fait référence aux cosmétiques et le Miel correspond aux produits alimentaires. Je n’ai pas d’attache particulière au miel mais c’est un aliment que je préconise.

Nora : Parle-nous du concept de la marque.

Asmae : L’idée est de proposer des produits naturels issus de l’agriculture biologique. Suite à une forte demande, nous proposons principalement des produits sans gluten et sans contamination au gluten. Les farines sans gluten sont nos produits phares. 

L’objectif de la marque est de pouvoir distribuer les farines sans gluten et sans contamination partout au Maroc. Cela permettra aux intolérants et allergiques au gluten (appelés cœliaques) d’acheter des produits adaptés à leur régime alimentaire près de chez eux, sans avoir à se déplacer plus ou moins loin.

De plus, notre spécificité chez Peau et Miel est que nous répondons favorablement à tout type de demande. Par exemple, si un client souhaite un produit en particulier, nous le cherchons pour lui puis nous le proposons à la vente. Récemment, nous avons introduit des supers aliments comme la poudre d’açai et les protéines végétales en poudre.

Nora : Quels messages souhaites-tu faire passer par le biais de Peau et Miel?

Asmae : Manger plus sainement, particulièrement pour les coeliaques, en leur offrant la possibilité de cuisiner à la maison avec des produits sans gluten et sans contamination. Peau et Miel est là pour donner des astuces, des conseils et des recettes afin de pouvoir tout cuisiner à la maison.

Nora : Quels produits alimentaires proposes-tu à la vente ?

Asmae : Concernant nos farines sans gluten, celle qui est le plus demandée est la farine de maïs car c’est la plus accessible. Néanmoins, je ne la préconise pas car on peut trouver quelque chose de plus sain. On peut se tourner vers la farine de riz ou de riz complet par exemple.

Je comprends tout à fait que la baisse du pouvoir d’achat pousse les gens à se tourner vers des produits moins chers. Afin de satisfaire les clients, je compte proposer une autre farine de maïs avec un autre type de graine comme le sorgho, le sorgho rouge ou le millet blanc.

Il y a différentes farines sans gluten issues de graines marocaines que l’on connaît très bien. Nos ancêtres en mangeaient beaucoup alors qu’aujourd’hui, on a arrêté d’en consommer. Il suffit de revenir à ces graines là qui sont excellentes pour la santé et sont naturellement sans gluten.

Peau et Miel propose aussi des produits d’importation sans gluten : amidon de mais, gomme de guar, poudre de cacao, bonbons, chocolat et biscuit sans gluten, pâtes sans gluten et autres. Nous avons toute une gamme de produits afin que les coeliaques puissent consommer des produits du quotidien sans gluten ni contamination. Tout leur placard peut provenir de chez Peau et Miel (rires) !

Nora : Cite-nous une farine et un type de graine et leurs bienfaits.

Asmae : Je choisis la farine de riz ou de riz complet. C’est une farine blanche et neutre au goût. Elle est très riche en fibres. Elle est facile à se procurer et est naturellement sans gluten. Néanmoins, elle absorbe beaucoup l’eau alors elle est à mélanger avec autre chose comme un épaississant type gomme guar.

Pour le type de graine, je choisis les graines de chia. Elles peuvent accompagner différents plats : dans une salade, sur une tartine, dans une soupe. On peut aussi cuisiner avec, c’est un très bon épaississant qui peut remplacer les œufs. Les graines de chia peuvent aussi faire un très bon dessert : à tremper dans du lait ou du lait végétal pendant quatre heures, puis y ajouter des graines, du granola ou des fruits.

Les graines de chia possèdent beaucoup d’oméga 3, du potassium, du magnésium et du fer. Elles facilitent le transit et la digestion. Ces graines sont adaptées à tout type de personne. On les recommande aussi pour les femmes ménopausées car les graines de chia peuvent atténuer les bouffées de chaleur. Elles sont très faciles d’accès.

Nora : Peux-tu nous expliquer les méfaits du gluten ? Pourquoi doit-on le diminuer ?

Asmae : Le gluten est une protéine présente dans certaines graines comme le blé, l’orge ou l’épeautre. Le blé ancien ne contenait pas d’OGM (Organisme Génétiquement Modifié) : le gluten était présent en faible quantité. Cela ne posait pas de problème.

Depuis les années 1970 avec la modification de la graine, la quantité de gluten a augmentée de façon considérable. La culture marocaine fait que l’on mange énormément de blé. De ce fait, beaucoup de marocains ont développé des intolérances et des allergies au gluten.

En parallèle, une surconsommation de gluten peut entraîner certaines maladies comme l’obésité et le diabète. Ces maladies sont plus présentes chez les femmes et les enfants. Pour ceux-là, je préconise un régime sans gluten. Pour les autres, je conseille de minimiser le gluten pour être en bonne santé.

Nora : Peux-tu nous donner un exemple de recette facile à préparer avec les produits Peau et Miel ?

Asmae : Je vais vous présenter un petit-déjeuner que j’aime beaucoup et qui convient à toute la famille. Ca s’appelle le « miam » : on mélange un filet d’huile de colza bio, un filet de jus de citron, une banane écrasée et une pomme coupée en dés. On ajoute tous les fruits que l’on a à la maison sauf les agrumes.

On peut ajouter des graines comme les pignons de pin, les graines de courge, les graines de chia, les noix de Grenoble ou les graines de tournesols. On peut compléter avec des noisettes, des amandes, des dattes, des figues, les baies de goji, du granola, du miel ou un peu de sucre. On peut ajouter du son d’avoine ou du son de blé pour plus de fibres.

C’est un petit-déjeuner très complet et excellent pour la santé. Le « miam » est aussi un très bon dîner.

Nora : Quels produits cosmétiques proposes-tu à la vente ?

Asmae : On propose une gamme de cosmétiques issus de l’agriculture biologique très complète : crèmes, shampooings, huiles végétales et huiles essentielles. On propose aussi des produits du terroir prêts à l’emploi comme le ghassoul, l’argile verte, blanche et rouge. Il suffit de demander conseil à Peau et Miel !

Nora : Quels sont tes produits cosmétiques favoris ?  

Asmae : J’aime beaucoup l’huile de pépins de raisin. Elle est hydratante et possède un effet anti-rides. Elle est bonne pour les cheveux et la peau. On peut l’utiliser comme crème ou démaquillant avec de l’eau de rose.

D’ailleurs, on utilise beaucoup l’eau de rose au Maroc et à raison : elle est excellente pour la peau (ça tombe bien, j’ai écrit un article sur l’eau de rose que tu peux retrouver juste ici https://monmarocaunaturel.home.blog/2019/01/09/leau-de-rose-le-secret-beaute-de-la-femme-marocaine/).

J’aime aussi tous les hydrolats et particulièrement l’hydrolat de lavande. On peut aussi citer l’huile végétale de noix de coco qui est un produit multifonctions. On peut l’utiliser en déodorant, en dentifrice, en démaquillant, elle est excellente pour la peau et les cheveux

Nora : Selon toi, les marocains sont-ils sensibles à une alimentation plus saine ?

Asmae : Oui ! Depuis 2012, je suis dans le domaine et je vois une évolution de la consommation des marocains. Un célèbre médecin marocain a écrit un livre présentant une recette de pain fait maison. Depuis la sortie du livre, je reçois beaucoup de demandes concernant les ingrédients de ce fameux pain : farine de sarrasin, farine d’épeautre, farine de blé et un mélange des graines que l’on a à la maison (graines de lin, graines de sésame, graines de chia).

En parallèle, on me demande comment remplacer le sucre par quelque chose de plus naturel et meilleur pour la santé. Encore une fois, je dirige les clients vers un produit du terroir marocain : les feuilles de stévia. A incorporer dans le thé, le café ou le jus, cela apporte un goût sucré sans calories. On peut aussi utiliser du sucre de coco non raffiné.

Nora : Des efforts sont-ils encore nécessaires pour améliorer l’alimentation des marocains ? Si oui, lesquels ?

Asmae : Il y a toujours des efforts à faire, surtout au niveau culturel. Si tu reçois des invités à la maison et que tu ne sers pas du poulet ou de la viande, on va dire de toi que tu les as mal reçus. Il y a tellement d’autres aliments excellents pour la santé !

En parallèle, il faut changer cette habitude de donner à nos enfants des biscuits et des bonbons industriels qui sont néfastes pour leur santé. On peut leur donner des figues, des noix, des dattes et cela va leur faire autant plaisir. Il faut juste développer ce goût chez l’enfant. Je pense qu’il est nécessaire que les écoles interdisent les bonbons, les chocolats et les biscuits pour le bien-être des enfants.

Nora : Est-ce que tu aurais un dernier mot pour le blog Mon Maroc au Naturel et ses lecteurs ?

Asmae : Essayez de visiter notre page Facebook et notre page Instagram. Si vous êtes de passage à Fès, vous êtes les bienvenus au sein de notre magasin Peau et Miel pour avoir une idée du projet. Si vous avez des suggestions, vous êtes aussi les bienvenus !

C’est sur cette note positive que l’interview d’Asmae, fondatrice de Peau et Miel, s’est terminée. Cela a été un échange très riche en informations : merci à toi Asmae d’avoir acceptée de partager d’aussi précieux conseils pour adopter une alimentation plus saine.

Si vous me suivez sur Instagram, vous savez qu’à mon arrivée au Maroc, j’ai subi un dérèglement et une inflammation de la flore intestinale à cause d’une surconsommation d’aliments contenant du gluten. Les propos d’Asmae m’ont apporté une analyse plus poussée de tous les méfaits d’une trop grande consommation de gluten.

Mais surtout, les conseils de cette spécialiste m’ont motivée à reprendre en main mon alimentation et à découvrir toutes ces petites graines et ces farines anciennes.

Un grand merci à Peau et Miel de proposer aux marocains une alternative à la malbouffe : notre santé en dépend.

A bientôt pour un nouvel article sur le Maroc green et écolo !

Nora B.

Publicités

L’huile d’olive : l’atout indispensable pour être en bonne santé !

ALIMENTATION

As Salamu Alaykoum ! Coucou tout le monde !

Aujourd’hui, je vais te parler d’un IN-CON-TOUR-NABLE de la cuisine marocaine : l’huile d’olive.

Le Maroc est un pays mondialement connu pour son huile d’olive de qualité, notamment celle produite dans la région de Meknès ainsi que dans d’autres régions du sud du pays.

L’huile d’olive est présente dans tous les foyers et à tous les repas : accompagnée de pain au petit-déjeuner, dans le plat en sauce du déjeuner ou encore dans la salade de crudités du dîner. L’huile d’olive est incontournable.

Bien évidemment, je te parle d’une huile d’olive extra vierge : issue d’une première pression à froid, c’est la meilleure qualité d’huile d’olive que tu pourras trouver. Et c’est la seule vers qui tu dois te tourner !

Et tu vas vite comprendre pourquoi…

Voici les bienfaits de l’huile d’olive :

  1. Aide à lutter contre les maladies cardio-vasculaires

L’huile d’olive t’aidera à réguler ton taux de cholestérol et t’apportera le « bon » gras dont ton corps a besoin. Elle limite aussi les risques d’infarctus. C’est une excellente source d’acides gras!

2. Aide à lutter contre le cancer

L’huile d’olive est efficace spécialement contre les cancers du sein, les cancers de la prostate ou encore les cancers du colon. Certains scientifiques ont publié des recherches prouvant que cette huile aide à la prévention mais aussi à la guérison du cancer grâce à l’oléocanthal, molécule présente dans l’huile d’olive.

3. Facilite la digestion

Elle aide à lutter contre les problèmes de transit et les constipations récurrentes. Un médicament naturel très efficace !

4. Antidouleur

L’huile d’olive est un puissant anti-inflammatoire. Elle aide à réduire les douleurs musculaires et articulaires.

5. Aide à lutter contre certaines maladies mentales

Elle permet de retarder la dégénérescence mentale et notamment de lutter contre la maladie d’Alzheimer. L’huile d’olive est un atout pour ta mémoire car elle préserve tes facultés cognitives !

6. Aide à lutter contre le diabète de type 2

Des études scientifiques ont prouvées que l’huile d’olive aide à réguler les niveaux de sucre dans le sang et la production d’insuline. Idéale pour celles et ceux qui souffrent de diabète.

7. Fortifie le système immunitaire

L’huile d’olive aide notre corps à se protéger lui-même contre les virus, les bactéries et les micro-organismes.

8. Remède naturel contre la toux

Accompagnée de 2 gouttes d’huile essentielle de tea tree, une cuillère à soupe d’huile d’olive est très efficace contre les maux de gorge. Remède testé et plus qu’approuvé !

9. Protège la masse osseuse

L’huile d’olive agit sur les os en les protégeant des fractures.

Mais pas que… Cette huile miraculeuse s’utilise aussi dans la salle de bain.

  1. Aide à lutter contre le vieillissement de la peau

Appliquée sur le visage, l’huile d’olive viendra lisser les ridules en apportant tonicité à la peau.

2. Un très bon démaquillant

En ingrédient principal du liniment ou utilisée pure, l’huile d’olive est un démaquillant efficace.

3. Nourrit la peau et les cheveux en profondeur

En masque, cette huile apportera toute la nutrition nécessaire à ta peau et à tes cheveux. Simple et efficace.

4. Soin des ongles

L’huile d’olive permet aussi de fortifier les ongles. Un trésor aubout des doigts !

Et j’en oublie certainement !

Comme tu peux le constater, cette huile est vrai un atout majeur. Elle possède tellement de vertus et de bienfaits : elle est indispensable.

L’huile d’olive est conseillée par chaque marocain pour être en bonne santé ! C’est LE médicament naturel à avoir chez soi. Chez moi, la bouteille d’huile d’olive est très vite terminée

Alors, qu’est-ce que tu attends pour aller acheter ton huile d’olive extra vierge ?

A bientôt pour un nouvel article sur le Maroc green et écolo !

Nora B.

Dormir au sol : le secret pour avoir un meilleur sommeil !

LIFESTYLE

As Salamu Alaykoum ! Coucou tout le monde !

Aujourd’hui, je vais te parler de l’importance d’avoir un bon sommeil. Un sommeil à la marocaine : simple, minimaliste et excellent pour la santé.

Le sommeil est impliqué à tous les niveaux de notre bien-être. Il permet de :

  • reprendre des forces,
  • stimuler la croissance,
  • renforcer le système immunitaire
  • consolider la mémoire

A contrario, le manque de sommeil augmente les risques :

  • d’hypertension,
  • de maladies cardiovasculaires,
  • de diabète,
  • favorise l’obésité,
  • favorise l’irritabilité et les troubles de l’humeur

Tu comprends donc l’importance d’avoir un bon sommeil… Et la première idée qui te vient sûrement en tête est un bon matelas bien moelleux avec beaucoup d’oreillers ? Et bien non.

Je vais te parler de la meilleure façon de profiter de ton sommeil.

Depuis que je suis installée au Maroc, je dors au sol. C’est simple : je superpose deux grosses couvertures marocaines (appelées « manta » en dialecte marocain) pour former un petit matelas. Ensuite, je m’installe confortablement pour passer une bonne nuit de sommeil.

En Asie, dormir au sol est aussi très répandu. Par exemple au Japon, ils dorment sur des « futons » : il s’agit de petits matelas ayant une épaisseur allant de 5 à 15 cm.

Dormir au sol a été une véritable révélation pour moi ! Je n’ai jamais aussi bien dormi de ma vie.

J’en tire beaucoup de bienfaits :

  1. Cela m’a beaucoup aidé pour mes problèmes de dos

2. Mon corps est totalement reposé : un vrai sommeil régénérateur

3. Je me réveille plus facilement

4. Je me réveille en forme et plus motivée que jamais

Néanmoins en hiver, l’inconvénient est que mes couvertures peuvent s’abîmer à cause de l’humidité. J’habite à côté de la mer et je n’ai pas de chauffage chez moi. En attendant que les beaux jours reviennent, je suis obligée de dormir sur un lit conventionnel avec matelas et sommier.

Mais qu’est-ce que le sol me manque… Depuis que je (re)dors sur un matelas, mon dos me fait souffrir. De plus, j’ai beaucoup de mal à me réveiller, et une fois réveillée, j’ai du mal à m’activer.

Pour éviter cela, je te conseille d’acheter un futon ou tout autre matelas spécialement fait pour être posé à même le sol, sans sommier. Encore mieux : un matelas fabriqué avec des matières naturelles ! Renseigne-toi dans les magasins spécialisés. Tu pourras dormir au sol toute l’année, hiver comme été.

A ce jour, aucune étude scientifique faite sur la literie n’apportera de preuves à mes dires. La meilleure preuve est de tester cela par toi-même, et de me dire ce que tu en penses.

Et puis dormir au sol est une superbe expérience, surtout quand toute la famille est réunie : c’est convivial et ça tisse des liens très forts.

Voilà comment je vois le sommeil à la marocaine !

A bientôt pour un nouvel article sur le Maroc green et écolo !

Nora B.

Les Remèdes de Jadda : de la phytothérapie à la marocaine !

LIFESTYLE

As Salamu Alaykoum ! Coucou tout le monde !

Aujourd’hui, je vous présente un projet très prometteur : Les Remèdes de Jadda.

Sara, fondatrice du blog, te partage toutes les recettes de nos grands-mères marocaines pour se soigner au naturel. Mais pas que… Elle te prodigue aussi de précieux conseils sur la santé et le bien-être en général. Et c’est maintenant que tu vas (re)découvrir Jadda !

Nora : Peux-tu te présenter ?

Sara : Sara, 25 ans. En septembre 2017, j’ai obtenu un master en bio-ingénierie dans le domaine de la santé. Dans le cadre de mes études, j’ai dû faire plusieurs stages, c’était très difficile de les trouver. Au même titre, le travail en laboratoire est lui aussi difficile à décrocher. Cela a été une grande déception pour moi.

De plus, le salariat ne me plaisait pas vraiment. Cela va à l’encontre de mes valeurs et de mon éthique. Par exemple, je ne supportais plus les tests sur animaux en laboratoire.

En parallèle, l’idée de l’entreprenariat grandissait en moi mais cela restait flou. J’ai participé à la formation WMA (Web Muslimpreneur Academy : https://wma.muslimpreneur.fr/) de Saïd Amzil afin d’apprendre comment monter un business en ligne. Pour cela, je devais trouver ce qui me passionnait. C’était comme une évidence : avec mon expérience en laboratoire et ma culture marocaine rurale, je me suis dis qu’il y avait quelque chose à creuser.

C’est ainsi qu’a germé en moi l’idée de la phytothérapie : se soigner naturellement avec des plantes marocaines. Je me suis beaucoup renseignée, j’ai fait des formations, et j’ai surtout appris de ma grand-mère (rires) ! Après une étude de marché, j’ai vu que ce thème intéressait de plus en plus de monde.

Nora : Explique-nous la signification du nom « Les Remèdes de Jadda ».

Sara : Je suis partie de l’expression française « les remèdes de grand-mère » en y ajoutant ma touche personnelle : « Jadda » signifie grand-mère en dialecte marocain. Mais Jadda fait aussi référence à ma Mère, ma Tante, les femmes de ma Famille qui sont toutes une source d’inspiration pour moi.

Nora : Comment t’es venue l’idée de créer ce blog ?

Sara : L’idée est d’avoir un métier passionnant mais surtout utile pour les autres. D’un côté, j’ai baigné dans la phytothérapie depuis mon plus jeune âge. Dès que je tombais malade, le premier réflexe de ma mère était de me soigner au naturel.

De l’autre côté, dans mon entourage, je voyais de plus en plus de personne « accros » aux médicaments. Il y a un réel problème de surmédicalisation : on a tendance à idéaliser les médicaments alors que certaines molécules chimiques sont dangereuses pour la santé.

Nora : As-tu d’autres projets pour l’avenir ?

Sara : A moyen terme, je souhaite commercialiser un guide numérique complet avec tous les remèdes naturels contre nos problèmes du quotidien. Je souhaite qu’il soit sous format numérique afin qu’on puisse l’emporter partout avec soi. De plus, il sera très complet : j’offrirai des solutions naturelles en prenant en compte plusieurs caractéristiques afin qu’il puisse convenir à tout le monde.

A long terme, je souhaite faire travailler les femmes du village de Jadda et commercialiser les plantes de la région. Malgré leur illettrisme, ces femmes sont une grande source de savoir. Il ne faut pas les négliger car elles ont beaucoup à apporter à la société.

Nora : Nous sommes en plein hiver. Cite-nous les trois plantes qui vont nous aider à affronter sereinement le froid ainsi que leurs bienfaits.

Sara : Je dirai le thym, l’origan et la menthe pouliot (« flio » en dialecte marocain). Le thym et l’origan sont des « antibiotiques » naturels. En cas de rhume, on peut les inhaler. J’en parle déjà sur l’e-book gratuit que je propose sur mon blog ( https://remedesdejadda.com/livret-gratuit/). On peut aussi les utiliser en infusion, ou les deux techniques à la fois.

Quant à la menthe pouliot, elle est utile contre les bronchites et l’encombrement des voies respiratoires. On peut la boire en infusion dans du lait chaud.

Nora : Selon toi, quelle est LA plante marocaine indispensable à avoir chez soi ? Pourquoi ?

Sara : Une question difficile (rires) ! Je dirai la verveine. C’est une plante de nature apaisante, antistress, efficace contre les maux de ventre et même contre les coliques de bébé. Pour la petite anecdote, j’ai très souvent vu au Maroc des mères donner à leurs bébés des biberons de verveine afin de les soigner. Et puis, c’est une plante qui sent très bon. J’aime beaucoup son nom en arabe : « louiza ».

Nora : Est-ce que certaines plantes sont déconseillées aux femmes enceintes et allaitantes ou aux enfants en bas âge comme certaines huiles essentielles ?

Sara : Les huiles essentielles sont déconseillées pour ces personnes car le principe actif est très concentré et peut être toxique. Au niveau des plantes naturelles, je ne connais pas de contre-indications sauf les plantes venimeuses bien évidemment. Il faudra juste faire attention à ne pas donner de plantes trop fortes aux enfants en bas âge.

Nora : Selon toi, peut-on uniquement se soigner par les plantes ? Ou la médecine conventionnelle est-elle nécessaire dans certains cas ?

Sara : Tout est une question d’équilibre. Si on agit beaucoup en prévention, avant que les symptômes de la maladie ne se développent, le naturel est suffisant. Il sera même plus efficace que les médicaments. Au contraire, si on laisse la maladie grandir et que l’on ne prend pas soin de nous, il est nécessaire de consulter un médecin.

Cela relève du bon sens. Si la personne est atteinte de quelque chose de grave, elle devra se rendre à l’hôpital. Le plus important est de savoir écouter son corps. Dans certains cas de maladies chroniques, les patients peuvent combiner médecine conventionnelle et médecine naturelle afin de soulager les douleurs.

Nora : Aurais-tu un conseil à donner à ceux qui ne sont pas convaincus par la phytothérapie ?

Sara : Il faut lire des livres sur le sujet, écrits pas des professionnels de la santé.  La phytothérapie ou l’aromathérapie sont des sciences comme les autres. Il faut savoir que dans les fondements même de la médecine, la phytothérapie était très répandue. Par exemple, des médecins comme Hippocrate ou Avicenne ont commencé par soigner avec des plantes. Cela existe depuis des milliers d’années et c’est toujours d’actualité : cela prouve bien que c’est efficace.

Malheureusement, lorsque certains médecins favorisent les médecines alternatives, ils n’ont pas bonne réputation. Le lobby pharmaceutique a un gros impact sur la société. Il est difficile de convaincre mais de plus en plus de personnes s’y intéressent.

Nora : Pour finir, un dernier mot pour le blog Mon Maroc au naturel et ses lecteurs ?

Sara : Je trouve ce blog très intéressant car on travaille dans le même domaine. Après l’avoir découvert, j’ai tout de suite accroché (rires) ! Mais surtout, cela m’a conforté dans mon projet car j’ai vu que les gens s’y intéressaient. Merci !

Merci à Sara d’avoir répondu à mes questions, et surtout de m’avoir appris énormément de choses sur la phytothérapie à la marocaine.

C’est un pays si riche ! J’en apprends tous les jours. Et je suis très heureuse d’avoir rencontré cette jeune Femme pétillante qui fourmille d’idées. Pour le petit secret, nous sommes restées plus de deux heures au téléphone après l’interview : deux passionnées du Maroc et du naturel, ça ne s’arrête jamais

Ma chère Sara, je te souhaite beaucoup de réussite dans ce projet qui nous réserve encore plein de belles surprises. Tu as tout mon soutien. N’hésites pas à consulter son blog et ses réseaux sociaux, les Remèdes de Jadda ont beaucoup à t’apporter !

A bientôt pour un nouvel article sur le Maroc green et écolo !

Nora B.

Herbijoy : une beauté simple et naturelle !

FOCUS MARQUE

As Salamu Alaykoum ! Coucou tout le monde !

Aujourd’hui, je te présente une toute nouvelle marque de produits 100% naturels à Casablanca : Herbijoy.

Je suis allée à la rencontre de Sara, la fondatrice de la marque, un vrai puits de savoir dans le domaine du naturel. Une fois confortablement installées dans un café au cœur de la vieille ville, l’interview a pu démarrer.

Nora : Peux-tu te présenter ?

Sara : Je m’appelle Sara Nahed, j’ai 27 ans. Je suis la fondatrice d’Herbijoy.

Il s’agit d’un projet qui m’a demandé plusieurs années de réflexion, mais cela a toujours été une évidence : je suis une passionnée de la nature. J’ai même fait des études dans ce domaine !

Nora : Quelle est la signification du nom « Herbijoy » ?

Sara : Le nom se divise en deux parties : d’un côté Herbi ; de l’autre côté Joy. Il s’agit de la joie que l’on ressent lorsqu’on revient à un mode de vie plus naturel. Ma mission est d’inciter les femmes à prendre soin d’elles avec des produits plus simples et plus naturels.

Nora : Peux-tu nous expliquer le concept de ta marque ? Depuis quand existe-t-elle ?

Sara : Herbijoy souhaite offrir du 100% naturel et végétal. C’est encore un bébé (rires) : Herbijoy existe depuis un an. Tous les produits sont faits à la main. Je ne souhaite pas qu’ils soient industrialisés.

Nora : Parles-nous des produits que tu vends. Ont-ils une certification biologique ?

Sara : Non, pas encore. La procédure demande du temps et de l’argent. J’ai préféré me concentrer sur une qualité irréprochable du produit plutôt que sur la certification biologique. Selon moi, elle ne garantit pas forcément la qualité.

Concernant les produits que je vends, tout a commencé par mon huile réparatrice pour cheveux. C’est une recette maison que j’avais l’habitude de faire pour moi ainsi que pour mon entourage : elle a rencontré un franc succès. J’ai donc décidé de la commercialiser. Puis j’ai continué avec les eaux florales, dont l’eau de rose qui a été la première à voir le jour.

La gamme s’élargit de jour en jour grâce aux retours que j’ai des clients. Je me base sur les manques qu’ils ressentent afin de leur proposer de nouveaux produits.

Par exemple, lors d’expositions de mes produits où des hommes sont venus à ma rencontre en demandant des produits adaptés pour eux. J’ai donc créé une gamme spéciale pour homme : la composition est la même, j’ajoute uniquement des senteurs plus masculines.

Nora : As-tu pensé à créer une gamme spéciale pour femme enceinte ou allaitante sans huiles essentielles ?

Sara : C’est une idée à laquelle je réfléchis. Concernant les huiles essentielles, certaines sont adaptées aux femmes enceintes (après le premier trimestre de grossesse) et allaitantes : il faut se renseigner. Je les utilise à faible dose, principalement pour aider à la conservation car je refuse tout conservateur chimique. De ce fait, mes produits sont destinés à être consommés sur le court terme. Ils ont une durée de conservation jusqu’à 3 mois maximum. Seules les eaux florales peuvent être utilisées jusqu’à 6 mois.

En parallèle, je développe des produits « bien-être ». Je prépare des solutions naturelles contre l’anxiété ou la dépression où les huiles essentielles seront utilisées à forte dose. Je déconseille donc cette gamme aux femmes enceintes et allaitantes.

Nora : Penses-tu trouver une autre solution de conservation afin de reculer la date limite de consommation des produits Herbijoy ?

Sara : Si on veut vraiment du naturel, ce n’est pas possible. Il faut que le client adopte une manière de consommer plus responsable. Je préfère qu’il achète un produit vraiment naturel qu’il va utiliser sur le court terme afin de profiter un maximum de ses bienfaits plutôt que d’accumuler des produits chimiques qui vont se détériorer avec le temps.

Nora : Peux-tu nous parler de leur composition ?

Sara : La composition des produits Herbijoy est écrite selon l’INCI (Nomenclature of Cosmetic Ingredients – non obligatoire au Maroc, contrairement à la France).

Toutes les matières premières utilisées sont d’origine naturelle. Comme dit précédemment, je refuse même les conservateurs chimiques comme l’alcool. De plus, je fabrique les produits à la demande : c’est une production en circuit court.

Nora : Les produits phares d’Herbijoy sont les eaux florales. Pourquoi ?

Sara : Les hydrolats sont peu connus mais très intéressants. Ils sont faciles à utiliser et ne sont pas dangereux en cas de mauvaise utilisation. Les hydrolats ont autant de bienfaits que les huiles essentielles !

Je propose à la vente six hydrolats de plantes qui sont uniquement d’origine marocaine. Je favorise une production locale.

Nora : Peux-tu choisir une eau florale parmi celles que tu vends et nous parler de ses bienfaits ?

Sara : L’eau florale de lavande ! Elle est assez connue et a beaucoup de bienfaits. L’hydrolat de lavande est un antioxydant naturel : elle répare et cicatrise. C’est un très bon tonique pour la peau qui favorise la bonne circulation du sang. Elle est aussi efficace pour se démaquiller naturellement. Elle est très demandée par les mamans car c’est un très bon atout anti-poux : on peut l’utiliser en prévention (deux pulvérisations derrière les oreilles et sur la nuque) mais aussi en traitement accompagnée de l’huile de ricin.

Nora : En dehors de ta marque, es-tu aussi au naturel dans le quotidien ?

Sara : Je fais de mon mieux (rires).

Nora : Cites-nous trois de tes gestes éco-responsables.

Sara : Je suis très écolo depuis toute petite. Premièrement, j’essaie de fabriquer mes propres produits le plus possible. J’essaie aussi de diminuer le maquillage issu de la pétrochimie. Deuxièmement, je fais attention à mon alimentation. Troisièmement, j’essaie de limiter ma consommation que cela soit ma consommation d’eau, d’électricité, ou d’emballage.

Pour la petite précision, j’offre la possibilité à mes clients de recycler les contenants verres d’Herbijoy comme l’huile précieuse pour cheveux par exemple.

Nora : Les contenants des hydrolats sont en plastique. Souhaites-tu passer à des contenants en verre ?

Sara : Il s’agit d’un plastique PET coloré afin d’assurer une bonne conservation du produit. J’ai choisi de garder un contenant en plastique car le coût du verre est assez élevé, se répercutant sur le prix du produit. Je souhaite rester le plus accessible possible !

Nora : Selon toi, peut-on adopter un mode de vie 100% naturel au Maroc ?

Sara : C’est difficile mais c’est faisable. Tout est une question d’habitude : il faut progressivement adopter des routines plus naturelles qui s’ancreront dans le quotidien. Aujourd’hui c’est plus facile d’adopter un mode de vie naturel car de plus en plus de marques proposent des produits qui vont dans ce sens.

Nora : Quelle place prend l’écologie dans les mœurs ? Inexistante ou en expansion ?

Sara : Il y a beaucoup de travail à faire (rires) ! La plupart des gens pensent que l’écologie est une « mode » ou simplement un outil marketing. Heureusement, je garde espoir avec les générations futures qui seront plus sensibles à cette question.

Nora : Quelles actions doit-on mener pour sensibiliser le plus de monde possible ?

Sara : Pour plus d’efficacité, cela doit passer par les médias et le gouvernement : ce sont deux acteurs qui ont énormément d’impact. Afin d’imposer un changement « radical », rien de mieux que l’adoption d’une loi en faveur de l’environnement.

Nora : Pour finir, aurais-tu un petit mot pour le blog et ses lecteurs ?

Sara : Un seul mot : PA-TIENCE. Le naturel n’est pas instantané. Il faut prendre le temps de se connaître et connaître le bon produit adapté à nos besoins. Le naturel est un mode de vie complet. Il faudra de la patience afin d’opérer des changements petit à petit. Et surtout beaucoup de courage !

Des mots forts qui te poussent à te surpasser ! Il faut que tu persévères dans ta transition vers un mode de vie plus sain afin d’obtenir une vraie satisfaction sur le long terme. Ne perds pas de vue tes objectifs !

Un grand merci à Sara d’avoir acceptée cette interview et d’avoir partagée avec nous son projet et sa passion. C’était un échange très enrichissant, j’ai beaucoup appris de son savoir faire et de ses connaissance car oui, la discussion a continué après avoir éteint le dictaphone…

Herbijioy, une jeune marque naturelle, éthique et surtout très prometteuse. Je te souhaite de réussir dans tous tes projets (car c’est loin d’être fini, peut-être que tu retrouveras Sara dans un prochain article mais avec un tout autre concept…). Restez connecté(e)s !

A bientôt pour un nouvel article sur le Maroc green et écolo.

Nora B.


Atelier Tannan : des confections lavables made in Tunisie !

AVIS PRODUITS

As Salamu Alaykoum ! Coucou tout le monde !

Aujourd’hui, je vais te parler de protections hygiéniques écologiques, sans danger ni pour ta santé ni pour la planète.

Il y a quelques temps, la fondatrice de l’Atelier Tannan m’a contacté afin de me présenter son projet. Entrepreneure installée en Tunisie, Lucie Oum Salem fabrique des confections lavables afin de sensibiliser à un mode de vie plus respectueux de l’environnement et ses habitants. Tu peux la retrouver juste ici : https://www.instagram.com/atelier.tannan/

Atelier Tannan m’a gentiment envoyé des confections afin que je puisse les tester et te donner mon avis sur le blog.

Voici ce que j’en pense…

Tout d’abord, faisons le point sur les protections hygiéniques destinées aux Femmes pendant leurs menstrues.

Récemment, des scandales ont éclaté au grand jour quant à la composition des serviettes hygiéniques et tampons conventionnels : substances nocives, irritantes voire même agressives comme des résidus de pesticides (oui oui tu as bien lu…) ! Il est évident que cela pose un problème lorsque ces protections sont en contact avec notre zone intime tous les mois, pendant plusieurs jours.

En plus de leurs effets néfastes sur notre santé, les protections hygiéniques conventionnelles ont aussi un impact sur l’environnement. Je vous laisse faire le calcul du nombre de déchets que produisent les Femmes tous les mois: c’est démesuré. Les experts affirment qu’une Femme achète environ 10 000 protections hygiéniques au cours de sa vie. Ces déchets non traités ne sont ni recyclables (of course…) ni biodégradables.

N’oublie pas le coût engendré par celles-ci : tu en achètes des dizaines tous les mois pendant la majeure partie de ta vie. Le montant de la facture est salé.

A ce stade là, tu te demandes sûrement s’il existe des alternatives plus saines. Je te réponds que OUI, cela existe. Voici les plus connues :

Dans ma transition vers un mode de vie plus sain et plus respectueux de la planète et ses habitants, la question des protections menstruelles est vite apparue comme un problème. Et l’Atelier Tannan m’a apporté la solution…

La marque m’a envoyé 5 produits :

  • une serviette hygiénique lavable de jour,
  • une serviette hygiénique lavable de nuit,
  • un protège-slip lavable pour le quotidien,
  • une petite serviette de bain pour la toilette des parties intimes durant la période des menstrues
  • un pochon en tissu pour ranger mes petites affaires.

Un grand merci à Lucie Oum Salem pour sa générosité et ses petites attentions à mon égard. C’était avec impatience et joie que j’attendais de recevoir mon colis.

Un petit mot concernant la serviette de bain ainsi que le pochon en tissu :

Ces deux produits n’étaient pas prévus dans l’envoi, encore une fois MERCI Atelier Tannan !

La serviette de bain de couleur noire est une excellente idée pour se laver en toute tranquillité. Elle est pratique, discrète et beaucoup plus hygiénique car spécialement conçue pour ta période de menstrues. Mais surtout, cette serviette t’évite tout accident sur du linge blanc !

Le petit pochon en tissu est lui aussi très pratique pour ranger tes serviettes hygiéniques lavables en attendant ton prochain cycle. C’est un pochon discret fabriqué avec un tissu de qualité. Encore une fois, une très bonne idée à laquelle je n’avais pas pensé.

Pour rentrer dans le vif du sujet, je vais maintenant te parler des serviettes hygiéniques lavables.

Au début, je n’étais pas très emballée car je redoutais le moment fatidique où je devrai laver mon propre sang. Je n’étais pas à l’aise avec cette idée, je trouvais même ça « sale ». Et je pense que c’est un frein pour beaucoup d’entre nous.

Après réflexion, il est évident que ce n’est pas comparable à tous les inconvénients des serviettes hygiéniques conventionnelles. Il s’agit juste d’une étape à passer. Au contraire, en lavant tes serviettes hygiéniques, tu pourras en apprendre sur toi-même !

Je m’explique.

  1. Tu te rendras plus facilement compte de la fréquence de ton flux.

Tu adapteras mieux l’utilisation de tes protections hygiéniques. Tu feras attention les jours « d’abondance » et tu seras plus tranquille les jours où ton flux est moins important.

2. Tu maîtriseras beaucoup mieux la période de tes menstrues.

3. Tu en apprendras plus sur ton corps et son fonctionnement 

Les règles n’auront plus de secret pour toi.

4. Tu briseras le tabou des règles

Non, le sang des menstrues ce n’est pas « sale » : c’est un nettoyage naturel qui essentiel à ta santé.

Une fois que ce cap est passé…

L’utilisation des serviettes hygiéniques lavables est similaire à ce que tu as connu par le passé. Tu accroches la serviette sur ton sous-vêtement et tu es tranquille pour la journée. Tu peux garder ta serviette hygiénique lavable entre 8 et 12 heures selon ton flux.

Personnellement, même les jours où je perds beaucoup de sang, je suis tranquille toute la journée.

Mais ce n’est pas avec n’importe quelle protection lavable : celles de l’Atelier Tannan sont très absorbantes et très efficaces. Aucun accident à signaler, de jour comme de nuit. C’est son plus gros point fort : une efficacité à toute épreuve.

Pour le confort, les serviettes hygiéniques lavables de l’Atelier Tannan sont douces et agréables à porter. Je n’ai ressenti aucune gêne, contrairement au port de serviettes hygiéniques conventionnelles. Tu te sens à l’aise et libre de tes mouvements.

J’avais peur qu’elle bouge pendant la journée mais elle a très bien tenue, de jour comme de nuit.

Le petit plus : les motifs des tissus sont uniques en leur genre. Ta serviette hygiénique lavable est colorée, joyeuse et dépaysante. Ca change de la version conventionnelle ! J’ai vraiment apprécié cette petite touche d’originalité propre à l’Atelier Tannan.

Et bien sur, quelle victoire de ne produire aucun déchet durant cette période. C’est un grand pas dans mon objectif zéro déchet et j’en suis fière. Je fais attention à ma santé tout en protégeant la planète : combo gagnant.

Le seul problème qui s’est posé à moi est l’alternance des protections hygiéniques. Il te faut minimum 2 serviettes de jour et 2 serviettes de nuit pour avoir le temps de les laver et de les sécher pour le lendemain. J’ai été prise de court, et donc obligée d’acheter des serviettes hygiéniques conventionnelles en urgence car ma protection de jour n’avait pas encore séchée.

C’est un souci d’organisation qui peut facilement être résolu : il faut prévoir assez de protections lavables afin que la rotation s’effectue en toute tranquillité.

Dans l’ensemble, j’ai été très satisfaite de mes serviettes hygiéniques lavables de chez l’Atelier Tannan : efficaces, confortables, zéro déchet, que demander de plus ?

C’est un commerce qui se développe petit à petit, je le recommande vraiment. C’est même plus que ça, c’est un achat solidaire et éthique. Par cela, tu permets à une Mère de Famille installée à l’étranger de subvenir aux besoins de ses enfants, et quelle grande récompense.

Et toi, quand est-ce que tu craques pour une des confections de l’Atelier Tannan ?

A bientôt pour un nouvel article sur le Maroc green et écolo !

Nora B.

Le savon noir : LE produit multi-usage à avoir chez soi !

LIFESTYLE

As Salamu Alaykoum ! Coucou tout le monde !

Aujourd’hui, je te présente THE produit du terroir marocain à avoir à la maison.

Il s’utilise pour le ménage, pour la beauté, pour le linge et même pour le jardin ! C’est un produit multi-usage 100% local et 100% naturel. Sans plus attendre, je te présente le savon noir.

Originaire de Syrie, ce savon est arrivé au Maroc dans la région d’Essaouira puis s’est propagé dans tout le royaume.

Le savon noir marocain est une pâte ni trop collante ni trop solide fabriquée à partir d’un mélange d’huile d’olive, d’olives noires broyées et de potasse. Certains savons noirs sont parfumés à l’eucalyptus, la rose ou encore le jasmin. Personnellement, je suis fan du savon noir traditionnel.  Dans d’autres pays d’Afrique comme le Ghana, tu peux trouver du savon noir sous sa forme solide. Certaines huiles végétales y sont ajoutées.

PARLONS BEAUTÉ :

Le savon noir est principalement connu comme étant un soin que l’on trouve dans les hammams traditionnels marocains.

Aujourd’hui très à la mode, il faut savoir que le savon noir a eu pendant très longtemps mauvaise réputation. Principalement utilisé au sein des foyers plutôt modestes, il était surnommé « le savon des pauvres ».Alors qu’en réalité, il est d’une grande richesse.

Le savon noir est un agent lavant très doux : il purifie et nettoie votre peau en profondeur sans l’agresser. En l’accompagnant du fameux gant Kessa (ou gant de crin), il aura un effet gommant et exfoliant. Tu seras débarrassé des cellules mortes et de toutes les impuretés qu’un gel douche conventionnel ne peut déloger. A toi la peau propre et extrêmement douce !

Le savon noir va aussi ralentir le vieillissement de la peau. Il permettra de lisser les ridules, de raffermir ta peau afin qu’elle gagne en élasticité.

Il convient à tout type de peau et peut être utilisé comme base pour tous les soins du corps, du visage ou des mains. Tu peux facilement l’inclure dans ta routine layering en tant qu’agent lavant à la place d’une mousse nettoyante ou d’un savon conventionnel.

PARLONS MENAGE

Le savon noir est un indispensable pour un ménage plus respectueux de la planète et de ta santé ! Tu peux le trouver en grande surface ou en magasin bio sous forme liquide mais je ne te garantie pas qu’il soit 100% naturel. Personnellement, j’utilise le même savon noir pour tout et ça fonctionne très bien.

Le savon noir est un excellent lavant pour tout type de sol. Dilué dans de l’eau chaude, il fera briller ta maison sans produits chimiques nocifs pour ta santé et celle de ta Famille. Je n’utilise que ça !

C’est un puissant dégraissant, il nettoie et détache toutes les surfaces. Il est très utile en cuisine pour dégraisser votre plan de travail ou vos plaques de cuisson. Peu de matière suffit pour avoir une cuisine propre au naturel. Associé au bicarbonate de soude, il permet aussi de nettoyer le four et la friteuse sans fournir trop d’efforts.

Diluée dans de l’eau chaude, le savon noir est efficace pour nettoyer tes vitres. De même, il pourra t’aider à décoller certains de tes vieux autocollants tenaces.

C’est un super remplaçant du liquide vaisselle : le savon noir fera briller tes assiettes, tes casseroles et tous tes ustensiles de cuisine !

Il te sera utile afin d’enlever les tâches difficiles : vêtements, nappes, serviettes et même tapis. C’est un détachant et dégraissant très efficace.

Et pour une lessive plus écologique, tu me remercieras d’avoir du savon noir sous la main. Mélangé à du bicarbonate de soude et des cristaux de soude, le savon noir remplacera une lessive conventionnelle chimique, agressive et allergène.  

Le savon noir est aussi utilisé pour laver la voiture, les pinceaux de peinture, la cheminée, le barbecue, BREF ton allié au quotidien.

PARLONS JARDINAGE

Le savon noir est un insecticide naturel qui vous débarrassera des pucerons et des chenilles. Il suffit de le diluer dans de l’eau chaude puis mettre le tout dans un vaporisateur. Avec ce mélange, vaporises tes plantes et le tour est joué !

Il pourra aussi jouer le rôle d’agent mouillant dans tes autres préparations à pulvériser sur certaines plantes atteintes de maladies. Le savon noir permettra à la solution de mieux pénétrer et d’y rester malgré la pluie.

Et j’en ai surement oublié d’autres…

Je ne connais aucun produit qui peut s’utiliser dans autant de situations différentes autre que le savon noir. C’est LA solution tout en un pour prendre soin de toi, de ta maison et de ton jardin au naturel. Quelle fierté de savoir que ce bijou est un produit du terroir marocain.

Le savon noir est naturel, économique, écologique et local. C’est pour cela que c’est un de mes produits marocains favoris !

Et toi, comment utilises-tu ton savon noir ?

A bientôt pour un nouvel article sur le Maroc green et écolo !

Nora B.

L’eau de rose : le secret beauté de la Femme marocaine

BEAUTE

As Salamu Alaykoum ! Coucou tout le monde !

Aujourd’hui, je te parle de beauté et de tradition marocaine.

Le Maroc est réputé pour ses secrets de beauté ancestraux. En effet, les ressources du pays sont une véritable richesse pour prendre soin de soi au naturel. La Femme marocaine traditionnelle aime la beauté et le bien-être. Elle n’utilise que des produits locaux dans ses soins, et le résultat est épatant.

Le premier secret de beauté que je te livre est l’eau de rose ou hydrolat de rose.

La rose damascenna (ou rose de Damas) est principalement cultivée dans la région de Kelaâ M’gouna, de renommée mondiale. Ayant un climat très favorable à la récolte de la rose, cette région du Maroc fournit non seulement le royaume mais aussi les pays du monde entier.

Chaque année, le festival de la rose y est célébré afin de promouvoir la rose sous toutes ses formes : eau de rose, savon à la rose, boutons de rose et j’en passe.

Pourquoi un tel engouement autour de cette fleur ?

Les bienfaits de l’eau de rose en particulier sont stupéfiants.

  1. Nettoyante et purifiante

Utilisée comme lotion tonique, l’eau de rose viendra nettoyer ton visage en douceur.  Au réveil, il te suffit de passer sur ton visage ton coton lavable préalablement humidifié avec de l’eau de rose pour bien commencer la journée. Tu peux facilement inclure cette étape dans ta routine layering du matin.

2. Anti-inflammatoire et décongestionnante

L’eau de rose est ton meilleur allié en cas de fatigue. En l’utilisant sur le visage, et notamment au niveau du contour de l’œil, elle atténuera tes signes d’épuisement et de stress. Ton visage sera repulpé et radieux !

3. Antibactérienne et cicatrisante

L’eau de rose te permettra de lutter contre l’acné, l’eczéma, les aphtes ou encore la dermatite. Elle aide aussi à la cicatrisation de certaines coupures ou blessures. L’eau de rose soulage et apaise tout en douceur. 

4. Hydratante et apaisante

C’est un agent hydratant indispensable à tous tes masques beauté ! L’eau de rose est un actif qui permettra à tes cheveux et à ta peau de retrouver toute leur hydratation et leur douceur. Elle aide même à traiter les pellicules et les inflammations du cuir chevelu.

5. Effet anti-âge

L’eau de rose est connue pour ralentir le vieillissement de la peau. Elle permet de lisser les ridules et de maintenir la tonicité et l’élasticité de la peau.

6. Soulage les maux de tête

L’eau de rose a des vertus apaisantes et antistress. Il suffit d’imbiber un coton lavable d’eau de rose et de le disposer sur le front ou les tempes afin d’apaiser ton mal de tête. Cela t’aidera à calmer la douleur et à te relaxer. Pour la petite anecdote, dès que ma grand-mère a mal à la tête, elle demande immédiatement de l’eau de rose !

Et j’oublie certainement d’autres bienfaits de cette eau merveilleuse…

Malheureusement, il faut être très prudent dans l’achat de son eau de rose. Aujourd’hui, c’est un produit cosmétique en plein essor. Certaines personnes mal intentionnées y voient un gain d’argent considérable et sont prêtes à commercialiser une eau de rose infestée de produits chimiques.

Selon Jalal Charaf, le directeur de l’entreprise ‘Les Arômes du Maroc’ : « Plus de 80% de l’eau de rose qui est commercialisée sur les étals des échoppes serait chimique ».

Ce que je te conseille est de ne pas acheter ton eau de rose au premier vendeur du coin de la rue. Il faut faire très attention !

Au Maroc ainsi qu’en France, la marque Casarome propose à la vente une eau de rose bio. Tu peux la retrouver ici : https://casarome.com/product/eau-de-rose

Personnellement, j’ai le souhait d’acheter mes boutons de rose issus de l’agriculture biologique et faire mon eau de rose moi-même. Mais il faut d’abord finir la bouteille que j’ai à la maison.

 Voici les étapes de fabrication à adapter selon la mesure souhaitée :

  1. Lavez délicatement et soigneusement les boutons ou pétales de roses
  2. Mettez-les dans un récipient résistant à la chaleur comme le verre ou l’inox
  3. Versez de l’eau bouillante dans le récipient, à mesurer selon vos besoins
  4. Laissez infusez puis refroidir pendant 12h à l’abri du froid, de l’humidité et de la chaleur
  5. Filtrez votre eau de rose dans un contenant adapté préalablement désinfecté, y ajouter un conservateur naturel type vitamine E ou cosgard
  6. A conserver au réfrigérateur

Ceci est la meilleure solution pour moi !

D’une part, tu connais la composition de ton eau de rose et tu en fabriques selon tes besoins en évitant le gaspillage. D’autre part, tu fais des économies et tu es fière de faire mon eau de rose toi-même !

A bientôt pour un nouvel article sur le Maroc green et écolo !

Nora B.

Retour sur les produits de la marque WITH OUMMEY

AVIS PRODUITS

As Salamu Alaykoum ! Coucou tout le monde !

Aujourd’hui, je vous donne mon avis sur deux produits cosmétiques de la marque marocaine With Oummey. Bien qu’Oumaima soit mon amie, je reste la plus neutre, honnête et transparente possible.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur elle et ses mille et un projets écolos, retrouvez son interview juste ici :https://peau-neuve.fr/with-oummey-militante-dune-ecologie-traditionnelle/

Pour l’instant, la marque With Oummey propose uniquement deux produits à la vente. Néanmoins, ce sont deux produits indispensables au quotidien.

Commençons avec le déodorant :

Il s’agit d’un déodorant solide dans un contenant en verre de 100gr. Cela fait déjà plus d’un an que j’utilise du déodorant solide donc ce n’était pas nouveau pour moi, ni la texture ni l’application.

Ce que j’ai beaucoup aimé c’est l’odeur : huiles essentielles de lavande et de tea tree. La lavande prévaut, et le côté fleuri me plaît beaucoup. Néanmoins, je ne sais pas si une application quotidienne d’huiles essentielles sur une zone aussi sensible que l’aisselle soit sans danger pour la santé à long terme. A vérifier !

J’ai apprécié le fait qu’Oumaima insère dans chaque produit une petite spatule afin d’aider à prélever la matière. Cela évite de s’en mettre plein les doigts et de bien doser la quantité souhaitée selon le programme de la journée ou le temps qu’il fait. Très pratique !

Concernant l’efficacité, rien à dire. L’odeur de lavande est présente tout au long de la journée, même en cas de transpiration. Attention : ce n’est pas un anti-transpirant.

La transpiration est une réaction tout à fait naturelle de notre corps qui permet de réguler notre température et d’évacuer les toxines. Il est très dangereux d’empêcher ce processus, comme la plupart des déodorants conventionnels le font.

Ici, le déodorant de With Oummey ne va pas t’empêcher de transpirer mais va t’aider à sentir BON. Il te faudra surement un petit temps d’adaptation, afin de réapprendre à « transpirer » naturellement mais on s’y fait relativement vite.

Le seul petit bémol, et je l’avais déjà remarqué avant en utilisant d’autres déodorants, est qu’à force de l’appliquer, mes aisselles me démangent. Pourquoi ? Le bicarbonate de soude présent dans la plupart des déodorants naturels est trop agressif pour ma peau : elle est irritée, parfois même brûlée.

Grosses pensées à une autre blogueuse française qui a aussi eu des difficultés avec le bicarbonate de soude présent dans les déodorants. Je te fais de gros bisous Aurélia, une happy Mama Green ! Vous pouvez retrouver son blog juste ici : https://happymamagreen.com/

Concernant le dentifrice :

Il s’agit d’un dentifrice solide dans un contenant en verre de 100gr. Le dentifrice solide est une première pour moi ! Cela a été une vraie découverte.

L’ingrédient de base de ce dentifrice est l’huile de noix de coco issue de l’agriculture biologique. Il faut donc la conserver dans un endroit sec, à l’abri de la chaleur et du froid sous peine que votre dentifrice ne se décompose ou se solidifie. Il est important de rappeler que l’huile de noix de coco fond à plus de 25 °C ou se cristallise à basses températures.  

Les premières utilisations se sont faites doucement mais surement. Il me fallait une petite période de transition en alternant dentifrice bio (de la marque Lavera) dans sa forme conventionnelle et dentifrice solide. Au début, je t’avoue que j’ai eu du mal.

Pourquoi ?

Les premiers jours, la sensation d’avoir de l’huile dans la bouche ne me plaisait pas trop. Ce n’était pas forcément agréable, j’avais l’impression d’avoir la peau grasse jusqu’au menton (on ne va pas se mentir, quand on se brosse les dents, on s’en met partout hein).

Puis, au fur et à mesure, je m’y suis habituée, et je me suis rassurée en me disant que c’était beaucoup mieux pour ma santé plutôt qu’une pâte à dentifrice traditionnelle (même bio) qui peut contenir des produits nocifs voire abrasifs pour l’émail des dents et la gencive.

J’ai du aussi me faire à l’idée qu’après le brossage, je n’allais pas avoir une haleine extra fraîche de menthe pendant plusieurs minutes. Il y a une légère odeur d’huile essentielle de tea tree mais elle a été incorporée au produit plus pour ses vertus antibactériennes et antifongiques plutôt que pour son odeur. Pareil, je m’y suis faite avec le temps et ce n’est pas plus mal.  

On est tellement habituée à toutes ces odeurs et sensations issues de la pétrochimie que le fait de passer à quelque chose de plus naturel et doux peut paraître moins efficace alors que c’est totalement faux.

Le dentifrice de la marque With Oummey remplit largement sa part du travail : les dents sont très bien nettoyées, tout en douceur et avec des ingrédients naturels de qualité. Je me sens fière d’être passée à ce type de dentifrice, finalement beaucoup plus agréable et adapté à mon hygiène bucco-dentaire.

Mais le gros plus de ce dentifrice est…un blanchiment dentaire au naturel. Il est connu que l’huile de noix de coco a des propriétés blanchissantes en ce qui concerne le soin de nos dents. Et je l’ai très vite remarqué : des dents plus blanches sans qu’elles ne soient agressées.

Le blanchiment se fait progressivement mais dure dans le temps. C’est un point très positif ! On connaît tous ce compte Instagram qui te propose un blanchiment dentaire à 20€ avec tout ce qu’il y a de plus chimique… Fini ! La solution est là : le dentifrice de la marque With Oummey. 

Un gros coup de cœur pour ce produit. Les débuts ont été difficiles entre nous mais on a finit par se réconcilier pour ne plus se lâcher.

Ces deux produits indispensables au quotidien ont fait leurs preuves : ils sont efficaces, naturels, sans danger ni pour notre santé ni pour notre environnement. Ce que j’aime le plus est le fait de soutenir une jeune startup locale, et surtout de soutenir mon amie Oumaima dans son combat quotidien pour un Maroc plus naturel et écolo.

Si tu habites au Maroc, je te conseille vivement de te tourner vers la marque With Oummey afin de démarrer en douceur dans le naturel. Elle est bienveillante, à l’écoute et très sérieuse dans son travail.

Je recommande à 100% !

A bientôt pour un nouvel article sur le Maroc green et écolo !

Nora B.

La jarre en terre cuite : LA solution pour purifier son eau naturellement.

ZERO DECHET

As Salamu Alaykoum ! Coucou tout le monde !

Aujourd’hui, je vais vous parler d’eau et de zéro déchet.

Le Maroc est un pays très riche en ressources naturelles : depuis toujours, les marocains buvaient directement l’eau à la source. Les régions montagneuses comme le Rif, le Moyen ou le Grand Atlas possèdent une eau des plus pures.

Cette eau était transportée puis conservée dans des jarres fabriquées à partir de terre cuite, matière première obtenue par la cuisson de l’argile. Dans le dialecte marocain, on appelle cette cruche « khabia ».

Cette jarre d’eau a de nombreux bienfaits :

  1. L’eau est purifiée naturellement

Aujourd’hui, malgré un traitement dans les stations d’épuration, l’eau du robinet contient de nombreuses substances nocives pour la santé. Des études ont prouvées qu’elle contient des résidus de pilules contraceptives, d’antidépresseurs et autres médicaments. Cela entraîne une catastrophe écologique de grande ampleur sur l’environnement et tous ses habitants.

La terre cuite aura un effet filtrant sur ces substances ainsi que sur le calcaire, le chlore et le fluor. L’eau sera alors votre meilleur allié pour être en bonne santé !

2. L’eau revient à son état naturel

Après plusieurs traitements et filtrations, l’eau peut perdre la plupart de ses minéraux, par conséquent ses bienfaits. Selon un procédé naturel, l’eau qui entre en contact avec la terre cuite retrouvera ses vertus. Elle est « re-vitalisée » ou « re-minéralisée ».


3. L’eau reste fraîche

Cette conservation naturelle vous permettra de vous hydrater quotidiennement avec de l’eau bien fraîche, peu importe la saison.

4. La réduction des déchets

Cette jarre en terre cuite est très solide et robuste : elle dure dans le temps et se passe même de générations en générations. Fini l’achat de bouteilles en plastique et l’accumulation de déchets inutiles.

Malgré que la plupart des marocains les recycle, on est vite dépassé par les tonnes de bidons qui s’accumulent. Tout cela sera évité avec votre « khabia » et l’environnement s’en portera mieux.

5. De grosses économies réalisées

Avant d’acheter ma cruche en argile, j’achetais des bidons en plastique de 5L d’eau à 10dh la pièce, soit environ 1€. En moins de deux jours, le bidon était vide. Je vous laisse faire le calcul : sur le long terme, cela en fait du plastique à acheter.

Même si le prix d’achat peu paraître dérisoire, avec tous ces bidons d’eau accumulés, on peut vite arriver à des sommes colossales qui peuvent être dépensées dans autre chose. La jarre en terre cuite te permettra de faire des économies non négligeables.

Si je peux citer des inconvénients, les voici :

  1. Le poids

Vide, la « khabia » est très légère et facilement transportable. Néanmoins, une fois remplie de plusieurs litres d’eau, elle peut être assez lourde. Il faudra prendre ses précautions avant de se servir un verre d’eau afin d’éviter la casse. Néanmoins, son anse peut t’aider à éviter le pire.

2. Un léger rejet d’eau

Naturellement, lorsque la terre boit plus d’eau qu’elle ne peut en contenir, elle rejette le surplus. Comme la jarre est composée de terre cuite, on retrouve cet effet mais à très faible échelle. Ce que je conseille est de poser la jarre sur un plateau et d’essuyer de temps en temps la petite quantité d’eau qui s’y dépose. Il n’y a pas de quoi s’inquiéter.

Personnellement, les inconvénients sont vraiment minimes face aux nombreux bienfaits que je tire de ma « khabia ». Cela a été une vraie révélation : une façon à moi de réduire mes déchets et de purifier mon eau de façon locale.

Ma jarre en terre cuite marocaine a exactement les mêmes vertus que le charbon bichotant ou les perles céramiques que l’on peut trouver en Europe. Consommer local s’inscrit aussi dans ma volonté de consommer plus responsable.

Cela fait maintenant plusieurs semaines que je bois l’eau de ma jarre, et je peux vous assurer que je ressens la différence. Plus aucun goût douteux, l’eau est véritablement revenue à son état naturel : pure et excellente pour la santé.

J’échangerai ma « khabia » pour rien au monde : naturelle, zéro déchet, écologique, économique et locale, je l’aime d’amour. Petite dédicace à Menda de Des Plantes and Co qui avait craqué pour une cruche du même style bien avant moi. Tu peux retrouver Menda juste ici : https://desplantesandco.fr/

Et toi, quand est-ce que tu te procures ta jarre en terre cuite ?

A bientôt pour un nouvel article sur le Maroc green et écolo !

Nora B.