La verveine : cette plante aux mille et une vertus !

ALIMENTATION

As Salamu Alaykoum ! Coucou tout le monde !

Je suis un peu absente ces derniers temps mais promis je ne t’oublie pas.

Je reviens à travers ce nouvel article pour te parler d’un produit local que j’ai (re)découvert depuis mon installation au Maroc : la verveine, aussi prénommée verveine odorante ou verveine citronnée.

Largement cultivées dans le pays, les feuilles de verveine sont ensuite soigneusement séchées puis vendues par paquet à un prix défiant toute concurrence. Elle est l’alliée des petits comme des grands. La verveine est même donnée au biberon à des nouveau-nés qui souffrent de coliques ou de digestion difficile.

Pourquoi un tel engouement autour de cette plante ? Elle possède d’immenses et innombrables vertus pour ta santé et celle de ta famille.

La verveine est principalement utilisée pour faciliter la digestion. Après un repas copieux ou une fête familiale, une bonne théière de verveine est d’usage. Son odeur et son goût si envoûtant te feront vite oublier tes maux d’estomac. La verveine permet aussi de soigner les troubles gastro-intestinaux comme les ballonnements ou les gaz.  

Mais ce n’est pas tout ! Un de ses principaux bienfaits est qu’elle agit efficacement sur la nervosité, l’anxiété et le stress. La verveine apaise la tension nerveuse et t’aide à réellement te détendre. C’est un allié de taille en période de stress comme les examens ou la recherche d’un nouveau travail.

En parallèle, son effet sédatif t’aide à trouver le sommeil en cas d’insomnie. La verveine va te permettre de profiter d’un sommeil profond mais surtout réparateur. Un verre de verveine après le repas garanti une agréable nuit de sommeil !

Pour finir, la verveine possède de puissantes vertus antioxydantes qui aident à prévenir le vieillissement précoce des cellules. Un véritable anti-âge naturel !

La verveine a vraiment été un allié de taille lors de ma grossesse. Elle m’a aidé à supporter quelques inconvénients de la grossesse comme les maux d’estomac ou la difficulté à trouver le sommeil.

Et puis son goût….me rend vraiment accro !

A bientôt pour un nouvel article sur le Maroc green et écolo !

Nora B.

Publicités

SMD Natural : la France part à la découverte du sud marocain !

ALIMENTATION

As Salamu Alaykoum ! Coucou tout le monde !

Alors que je suis actuellement dans l’Hexagone pour plusieurs mois, j’ai décidé de mettre en avant des artisans et des commerçants français qui vous proposent des produits naturels s’inspirant de la culture et de la tradition marocaine.
Mes lecteurs français (et européens), soyez prêts à être gâtés !

Dans ce nouvel article, j’ai le plaisir de mettre à l’honneur Naima, une maman entrepreneure (mom’preneure comme on le lit souvent) qui a décidé d’offrir à la France les meilleurs produits du terroir marocain.
Découvrons ensemble son magnifique projet !

Nora : Peux-tu te présenter ?

Naima: Je m’appelle Naima, je suis d’origine marocaine et je vis en France. Je suis la maman de trois merveilleux enfants et la gérante du site SMD Natural.

Nora : Que signifie « SMD Natural » ?

Naima : SMD signifie SOUSS MASSA DRAA qui est une région du sud du Maroc très riche en matières premières de qualité. Elle est connue notamment pour son huile d’argan.

Nora : Peux-tu nous expliquer le concept de ta marque ?

Naima : Ma marque se veut naturelle et bio, et ainsi proposer aux femmes des produits sans danger pour leur santé.

Nora : Quelles ont été tes inspirations pour la création de ce projet ?

Naima : L’idée était de revenir au naturel, à l’essentiel et de respecter la nature et ce qu’elle nous a donné.
Ma mère est ma première source d’inspiration. Elle n’a jamais eu recours à des produits chimiques pour prendre soin d’elle. Résultat : à plus de cinquante ans, elle possède une belle peau et très très peu de rides !

Nora : Quel message souhaites-tu faire passer à travers « SMD Natural » ?

Naima: La vraie beauté réside dans la confiance que nous avons en nous-même.

Nora : Ce qui fait la réputation de « SMD Natural » est la fameuse pâte à tartiner berbère que l’on appelle amlou. Peux-tu nous en parler ?

Naima: Amlou fait partie de moi ! Amlou et moi c’est une histoire d’amour qui dure depuis ma plus tendre enfance. Quand je voyais un pot d’amlou en rentrant à la maison, ma bouche se remplissait de salive et je courais chercher du pain pour vite me faire plaisir !
L’amlou possède plusieurs bienfaits. L’huile d’argan apporte des acides gras essentiels à notre organisme ainsi que de la vitamine E. Quant aux amandes et au miel, ils ont un indice glycémique bas, ce qui est idéal pour le goûter de nos enfants !

Nora : Parles-nous des autres produits que tu proposes à la vente.

Naima : Nous proposons principalement des produits de la région Souss Massa Draa, notamment des classiques de la beauté marocaine : le henné, le safran, l’huile d’argan, le savon noir ou encore l’eau de rose.

Nora : Où peut-on se les procurer ?

Naima : Sur notre site http://www.smd-natural.com ou en boutique à Saint Brieuc. N’hésitez pas à nous contacter pour savoir où se situe exactement notre magasin. En parallèle, nous faisons certains évènement tels que les foires ou les salons.

Nora : As-tu des projets pour l’avenir ?

Naima : Oui ! Ouvrir ma propre chaîne YouTube et partager avec mes abonnés plein de belles choses ! Mais surtout faire découvrir la richesse naturelle de notre pays Le Maroc !

Nora : Un dernier mot pour le blog Mon Maroc au Naturel et ses lecteurs ?

Naima : Soyez fiers.ères de ce que vous êtes, restez naturel.le et comme nous le disons tout le temps : la beauté réside dans la confiance que vous avez en vous-même !
Et bien sûr, amlou ramène du bonheur à la maison (rires) !

C’est sur cette note sucrée que se termine notre entretien. Je remercie chaleureusement Naima d’avoir répondu avec soin à mes questions. Quel merveilleux projet de vouloir mettre en avant le terroir marocain si riche en France !
Mais surtout, j’apprécie beaucoup le fait qu’elle fasse découvrir cette pâte à tartiner berbère exquise mais peu connue, doux souvenir de son enfance : l’amlou. La goûter c’est l’adopter !

A bientôt pour un nouvel article sur le Maroc green et écolo !

Nora B.

Vivre sans gluten au Maroc: témoignage d’une famille qui fait de la résistance !

ALIMENTATION

As Salamu Alaykoum ! Coucou tout le monde !

Ce nouvel article est un peu spécial. Aujourd’hui, je laisse la plume à Lucie du blog Vivons Physio-logique (que tu peux retrouver juste ici :https://vivons-physio-logique.com) afin qu’elle témoigne de son expérience sans gluten au Maroc. Voici son récit :

De nos jours, partout dans le monde, l’alimentation industrielle a pris une place majeure dans les habitudes culinaires, parfois au détriment des habitudes traditionnelles, comme au Japon par exemple. Toutefois, il existe des pays où certaines caractéristiques modernes de l’alimentation sont ancrées depuis des millénaires dans leur culture. Au Maroc par exemple, l’omniprésence du blé ne fait aucun doute et ne date pas d’hier. Toutefois, il faut bien avoir conscience que le blé de leurs aïeux n’avait rien à voir avec le blé d’aujourd’hui. Pour un certain nombre de personnes, la consommation de blé moderne les rend malades, ils doivent donc s’en passer. Mais comment vivre sans gluten au Maroc ? Je vous laisse ici mon témoignage en tant qu’épouse et mère de deux enfants.

Le blé: la base de la cuisine marocaine
Et ce n’est pas peu dire. La société marocaine dans son ensemble rythme sa journée d’achat, de préparation et de plats à base de blé. Qu’il soit tendre ou dur, il est omniprésent et ancré depuis des siècles sur le sol marocain grâce notamment à la culture berbère.

Un grand nombre de spécialités incontournables que ce soit le couscous, les pâtisseries, les pâtes, les différents types de pains, le blé accompagne les marocains du matin jusqu’au soir. En effet, il est inconcevable pour un marocain de manger un tajine sans pain.

Et tout cela est très cohérent lorsque l’on sait que le Maroc est parfois passé par des phases de grande pauvreté dans son histoire. Le pain devenant ainsi un aliment de survie indispensable. Mais aujourd’hui, dans une grande partie du Maroc, faire ou acheter son pain est plus devenu une habitude qu’une nécessité vitale.

On trouve de la farine blanche et du blé en grains un peu partout au Maroc. Au marché, il y a des vendeurs avec de très grosses machines qui moulent des grains de blé de toute sorte. Dans les petites épiceries de quartier aussi, il n’y a que l’embarras du choix entre différentes marques de farine blanche.

Mais le plus impressionnant se passe dans les grandes surfaces. Des rayons entiers de plusieurs mètres de long (j’exagère à peine) exposant des sacs de farine, de semoule ou de grains de blé, pouvant aller jusqu’à 25 kg. En France ou ailleurs, quand on achète un sac de farine de 25 kg, c’est qu’on est boulanger-pâtissier. Ici, il n’est pas rare de voir des particuliers avoir ce genre de produit dans leur caddie. C’est vous dire la grande utilisation quotidienne qu’ils en font.

Je vous arrête tout de suite. Je ne fais aucun jugement sur les pratiques culinaires de mon pays d’adoption. Je constate seulement que la consommation de blé sous toutes ses formes est très ancrée dans la culture marocaine. D’ailleurs, il y a une trentaine d’années, cette consommation pourtant conséquente, posait beaucoup moins de problème sur la santé de la population que maintenant. La raison: l’industrialisation massive du blé moderne au détriment du blé ancien qui a conduit à une chute de la qualité nutritionnelle de ce dernier.

Le pain à la farine complète: une alternative vraiment plus digeste que le pain blanc?
Conscient de plus en plus que le pain blanc pose problème, beaucoup de marocains préfèrent consommer au quotidien le fameux « khoubz bi zra3 ». C’est en fait un pain fait à base de farine complète, parfois mélangé avec de la farine blanche ou non.

Toutefois, même si la farine complète est beaucoup moins transformée et raffinée que la farine blanche, dans la plupart des cas, elle est industrielle et sa graine a subi un certain nombre de modifications génétiques importantes depuis plusieurs décennies. Elle est un peu plus digeste car elle contient plus de fibres. Mais son exposition aux pesticides et les modifications qu’elle a subies en fait un produit qu’il faudrait éviter de consommer au quotidien.

Alors comment faire pour manger sans gluten au Maroc?
Après tout ce que nous venons de voir, il pourrait sembler très compliqué de manger sans gluten au Maroc tant le blé y est omniprésent. Et pourtant, quand on est hypersensible au gluten comme nous le sommes dans la famille, on ne peut pas faire comme si cette hypersensibilité n’existait pas.

Une consommation ponctuelle et occasionnelle de gluten ne fera que nous déranger quelque peu. Alors qu’une consommation quotidienne nous rendrait véritablement malades. Je vous livre ici nos trucs et astuces pour manger sans gluten au Maroc.

Le fait-maison: il n’y a que ça de vrai !
Prévoir ses propres menus, avoir ses propres recettes sans gluten répertoriées… Ceci peut paraître bête comme astuce mais ça change considérablement la vie. Développer sa créativité dans l’élaboration de desserts et de plats que votre famille apprécie.

Ce qui leur fera oublier « les délices superficiels » du doukan ou des grandes surfaces. Des aliments bruts que vous transformez vous-mêmes à l’aide de votre blender, robot ménager ou de votre four. Le gros avantage quand on cuisine tout maison, c’est que l’on sait exactement ce que l’on met comme ingrédients. Pas d’additifs alimentaires suspects, pas de quantité de sucre blanc astronomique, c’est nous qui décidons.

C’est nous qui avons la responsabilité de la quantité et de la qualité et ça change tout. On se sent acteur de son quotidien et de son alimentation. On assume totalement la responsabilité qui nous a été donnée de nourrir notre famille. Cuisiner en pleine conscience et selon des principes éthiques et sains, c’est tout l’enjeu et le challenge à se lancer chaque jour. Pour des idées de recettes sans gluten (mais également sans produit laitier ni sucre raffiné), cliquez ici.

Se transformer en détective dans les grandes surfaces
Bien que l’alimentation sans gluten ne soit pas ce qu’il y a de plus classique au Maroc, il existe néanmoins dans les grandes surfaces un rayon sans gluten. Tout ne sera pas bon à prendre dans ce rayon (pour comprendre pourquoi, rejoignez la formation Gluten or not gluten juste ici : https://vivons-physio-logique.systeme.io/Glutenornotgluten?sa=sa00046982954bfb3b085b9b52ce46590f5600702f21).

Toutefois, quelques aliments de base, peu transformés, nous seront très utiles dans notre quotidien. A commencer par toutes les farines sans blé comme: la farine de riz complet, la farine de millet (ilan) ou encore la farine de maïs.

Mais également, (grand cri de soulagement) il existe du couscous de riz complet qui remplace à s’y méprendre au couscous de blé. Vos maris et invités n’y verront que du feu avec un bon bouillon de viande et de légumes.

Il existe plusieurs marques, mais à mon avis, la meilleure reste la marque « al Hikma » qui forme bien de beaux grains à la cuisson, à l’inverse des autres marques qui font ressembler le couscous à une bouillie très compacte. J’insiste sur le fait qu’il faut impérativement prendre du couscous et de la farine de riz complet, beaucoup moins raffinés et transformés que le riz blanc. Le gros avantage de ces alternatives, notamment du couscous de riz complet, c’est qu’elle est beaucoup plus digeste et que l’on ne se sent pas du tout alourdi à la fin du repas.

Aller faire un tour à la mathana 
Pour trouver de la farine sans gluten au Maroc, il existe d’autres alternatives que les grandes surfaces. Il existe dans les quartiers populaires, généralement à proximité des souq, des sortes de « grosses machines » à moudre. Dans ces mathana, le plus souvent, ils ont des graines de millet (ilan) et de maïs comme en grandes surfaces, mais généralement moins chères. Mais surtout, ils ont des pois chiches et des lentilles que vous pouvez demander à faire moudre également.

Je tiens à préciser un point important: les farines que vous ferez moudre dans ce genre de machines ne peuvent pas être garanties à 100% sans gluten. En effet, plusieurs types de graines passent dans une seule et même machine, dont du blé. Pour les personnes juste hypersensibles, ça passe très bien. Nous qui ne supportons pas le gluten, on n’a jamais eu de problème. Toutefois, pour les personnes allergiques ou coeliaques, ce ne sera pas possible. Elles devront donc se tourner vers les farines vendues en grandes surfaces.

Avoir un carnet de recettes sans gluten bien fourni

Le plus important quand on change d’alimentation, surtout dans un pays qui ne s’y prête pas forcément d’un premier abord, c’est la prévoyance. Au début de son changement alimentaire, le fait de prévoir ces menus de la semaine à l’avance vous sera d’une grande aide et vous évitera de céder à la facilité.

Dans le cadre de la formation en ligne « Gluten or not gluten », je vous propose plus 50 recettes entièrement sans gluten pour vous faciliter la vie et le quotidien. Plats salés, pains, sauces, desserts, vous ne serez jamais à court d’idées pour cuisiner sans blé.

Pour plus de renseignements concernant la formation « Gluten or not gluten », cliquez ici : https://vivons-physio-logique.systeme.io/Glutenornotgluten?sa=sa00046982954bfb3b085b9b52ce46590f5600702f21.

Une exception: quand on est invités chez des voisins ou amis marocains
99% de notre alimentation quotidienne est sans gluten. En effet, nous oeuvrons jour après jour pour ne cuisiner qu’avec des produits sans gluten. Il n’y a jamais de gluten à l’intérieur de la maison.

Toutefois, à l’extérieur, c’est une autre histoire. En sortie, il est tout à fait possible de ne pas manger de blé. Mais lorsque l’on est invités, l’affaire se corse un peu.

En tant que musulmans, on se doit de faire honneur à une invitation à manger et de profiter de la bénédiction du plat qui nous est gracieusement offert par nos hôtes. Au Maroc, tout particulièrement, l’hospitalité est quelque chose de très important.

Dans la mesure où le gluten ne nous rend pas malades à rester 3 jours cloués au lit pour une bouchée, nous essayons de répondre toujours positivement et avec plaisir aux invitations. Mais, ce n’était pas toujours le cas il y a quelques années.

Au début de ma transition alimentaire, il m’était impossible de consommer le moindre gramme de gluten, sous peine de souffrir pendant plusieurs jours. A ce moment-là, mon mari et mes enfants faisaient honneur au plat et je m’excusais très largement auprès des hôtes. Parfois, ça ne posait aucun problème, parfois il y avait une incompréhension évidente et un vrai malaise. Puis avec le temps, je suis devenue moins sensible, et j’ai pu faire honneur à tout ce que l’on me servait, ne serait-ce qu’en petites quantités.

Afin d’éviter les jugements et les incompréhensions des hôtes qui ont beaucoup de mal à comprendre pourquoi le blé nous rend si malades, nous préférons de plus en plus ne pas en parler. Nous ne pouvons pas leur en vouloir, car pour eux, ce qu’ils mangent depuis des décennies, de recettes qu’ils tiennent de leurs aïeux, ne peuvent pas être mauvaises pour la santé. Et ils ont raison !

Ce ne sont pas les recettes en elles-mêmes qui sont « mauvaises » mais bien la qualité des produits modernes totalement sur-transformés et industrialisés. Et qui n’ont surtout rien à voir avec les aliments d’antan.

Nous consommons ce bon repas avec plaisir et reconnaissance, en remerciant nos hôtes pour leur invitation et leur intention (car c’est bien là le plus important), puis le lendemain, nous mangeons en conséquence. La plupart du temps, nous jeûnons une très grande partie de la journée, y compris les enfants qui ont souvent ce besoin de ne pas manger avant midi. Il est vrai qu’il est plus simple d’être invités chez des amis que nous connaissons bien et qui connaissent bien notre manière de vivre.

L’essentiel étant d’avoir une base saine au sein de sa famille, ce qui permet de faire « des écarts » de temps en temps. Car la vraie force, c’est de savoir s’adapter aux situations sans tomber à la moindre difficulté. Cela se travaille avec les années mais c’est possible, même si l’on décide de manger sans gluten au Maroc.

Lucie de Vivons physio-logique

Merci à notre rédactrice du jour Lucie pour son témoignage poignant et ses précieux conseils pour manger sans gluten au Maroc. Si vous souhaitez accéder à sa formation « Gluten or not Gluten », cliquez sur le lien suivant : https://vivons-physio-logique.systeme.io/Glutenornotgluten?sa=sa00046982954bfb3b085b9b52ce46590f5600702f21. Profitez d’une offre à 57€ au lieu de 79€ jusqu’au dimanche 1er septembre !

A bientôt pour un nouvel article sur le Maroc green et écolo !

Nora B.

Acheter en vrac au Maroc : top ou flop ?

ALIMENTATION

As Salamu Alaykoum ! Coucou tout le monde !

Après mon dernier article sur les fruits et légumes, je continue dans le thème de l’alimentation pour te parler aujourd’hui des achats en vrac au Maroc.

L’achat en vrac est loin d’être une nouveauté. En effet, cela fait intégralement partie de la culture du pays car c’était le seul et unique moyen de faire ses courses avant l’apparition des grandes surfaces il y a une vingtaine d’années.

Chaque quartier dispose d’un (ou plusieurs) épicier/herboriste qui propose de nombreux produits en vrac : les épices, les plantes, les fruits secs, les féculents, les olives et j’en passe. Tu as très certainement déjà vu des photos d’un marché marocain avec ses étales de toutes les couleurs aux mille et unes senteurs. C’est ça le Maroc authentique.

Ce que j’aime avec cette manière de consommer est qu’elle est respectueuse de l’environnement. Fini le suremballage en plastique que l’on peut trouver dans les supermarchés ! A l’aide d’un simple sachet en papier, tu peux faire tes courses de la semaine.

Si tu veux aller encore plus loin, tu peux ramener tes propres bocaux/boîtes en plastique et demander à être servi.e dedans. Ce n’est pas courant mais si tu demandes avec le sourire, l’épicier n’y verra pas d’inconvénient.

Cela permet aussi de réduire le gaspillage alimentaire car tu n’achètes que ce dont tu as besoin. C’est à toi de demander la mesure exacte pour consommer raisonnablement.

De plus, acheter en vrac est économique. Il est beaucoup moins cher d’acheter chez l’épicier du coin que de faire ses courses dans une grande surface. Tu ne payes ni l’emballage, ni le conditionnement, ni la marque de tes pâtes, ni le marketing et ainsi de suite. Tu es au plus près du vendeur sans passer par plusieurs intermédiaires.

A ce stade là, tu vas te dire que le Maroc a une longueur d’avance niveau mode de consommation plus responsable ! Je te répondrai oui mais

Parce que malheureusement, il y a un MAIS.

Le plus gros souci que tu peux rencontrer en achetant en vrac au Maroc est l’hygiène. Tous les produits sont conservés dans des grands tonneaux, dans des sacs en plastique, dans des caisses en bois, ou dans des paniers en osier, tous ouverts sur le dessus. Il n’y a aucune fermeture hermétique : les produits sont donc laissés l’air libre.

Et là, tu peux souhaiter la bienvenue aux bactéries et aux insectes en tout genre !

Il est récurrent de trouver dans ta portion de riz ou de noix quelques petits insectes venus se loger là. Plutôt pas terrible et vraiment pas hygiénique du tout. Si tu souhaites tout de même acheter en vrac, il faudra que tu tries tous les produits un à un et veilles à bien les laver pour retirer la poussière et nos amis les insectes.

Mais ne restons pas sur une note négative !

Chaque épicier/herboriste tient son magasin différemment. Alors que la plupart sont peu regardants sur l’hygiène, tu pourras trouver un vendeur qui propose des produits de qualité et bien conservés. Pour cela, tu devras faire le test des épiciers présents dans ton quartier ou tout simplement demander conseil à tes voisins.

De plus, certains magasins spécialisés dans les produits naturels et issus de l’agriculture biologique commencent à proposer du vrac de qualité. Bien sûr, le prix sera différent de celui que tu pourras trouver chez l’épicier du coin de la rue.

Je pense notamment au tout nouveau magasin qui a ouvert ses portes à Casablanca : EpicerieM (@epiceriem.maroc sur Instagram). Leur slogan est « Eco – Bio – Vrac », le ton est lancé. Le plastique est banni de leur établissement, remplacé par le verre ainsi que d’autres matières plus respectueuses de l’environnement. Sinon, tu peux librement ramener tes propres bocaux pour produire encore moins de déchets.

A bientôt pour un nouvel article sur le Maroc green et écolo !

Nora B.

Je n’ai pas les moyens d’acheter des fruits et légumes issus de l’agriculture biologique : que faire ?

ALIMENTATION

As Salamu Alaykoum ! Coucou tout le monde !

Je reviens (enfin) sur le blog après plusieurs mois d’absence.

Si tu me suis sur Instagram (si ce n’est pas le cas, n’hésites pas à t’abonner à mon compte que tu peux retrouver juste ici : https://www.instagram.com/mon.maroc.au.naturel/?hl=fr), tu sais que j’ai déménagé et que maintenant, j’attends un petit bébé Al Hamdulillah. Alors que tous les événements se sont enchaînés, je n’ai pas eu le temps de publier sur le blog et tu m’en vois sincèrement désolé.

Mais je reviens ! I AM BACK !

Dans cet article, j’ai voulu aborder un sujet qui m’a été demandé par l’une d’entre vous, et qui a remporté la majorité des votes après un sondage sur Instagram.

Comment « atténuer » l’effet des pesticides sur nos fruits et légumes lorsque nous n’avons pas les moyens d’acheter des produits issus de l’agriculture biologique ?

Question très pertinente, et qui concerne la plupart d’entre nous.

En effet, nous assistons aujourd’hui à une véritable prise de conscience écologique et responsable. A son échelle, chaque individu veut faire sa part afin de préserver notre si belle planète et cela passe aussi par notre alimentation. Néanmoins, les produits issus de l’agriculture biologique constituent un vrai budget qui n’est pas encore accessible à tous.

Pourquoi ?

Le bio reste « l’exception » dans une société où l’agriculture de masse utilisant des pesticides et des herbicides est la norme. L’agriculture biologique demande du temps, de la patience, un savoir-faire humain, un respect de la nature et de tous ses habitants. Malheureusement, cela représente un coût non négligeable.

Attention ! Ne culpabilisez pas si vous n’avez pas les moyens d’acheter vos fruits et légumes bio (#JEDECULPABILISE, le fameux hashtag qui fait du bien, mis en place par la blogueuse Samia que tu peux retrouver juste ici : http://www.lesideesdesamia.com/). Ne soyons pas dans l’extrême : chacun a une situation différente et des moyens différents. Changer son mode de consommation ne se fait pas du jour au lendemain. Petit à petit, vous trouverez votre rythme et vous atteindrez vos objectifs In Shaa Allah.

Ici au Maroc, les fruits et les légumes font partie des produits les moins chers du pays. Effectivement, le Maroc est pays agricole qui bénéficie d’un climat favorable à la pousse de nombreuses variétés de fruits et de légumes. Dans chaque quartier se tient un marché où chaque paysan vend sa production de saison (sauf exception de certains produits que l’on retrouve toute l’année).

Néanmoins, afin de répondre à la demande toujours croissante, les fruits et légumes que vous trouverez sur les étales des marchés sont cultivés avec des pesticides néfastes pour notre santé et la santé de notre planète. Par manque de moyens, la majorité des marocains font leurs courses dans ces marchés, moi y compris.

Pas de panique ! Certains fruits et légumes ont un taux de contamination aux pesticides très bas. Tu peux donc te permettre de les acheter dans le marché du coin. Parmi eux, il y a l’oignon, l’ananas, l’avocat, le choux, les petits pois, les asperges, la mangue, l’aubergine, la patate douce, le pamplemousse ou encore le kiwi.

A l’inverse, essayes de te passer des fruits et légumes les plus contaminés. Par exemple, la pomme, le céleri, le poivron, la pêche, la fraise, la nectarine, le raisin, les épinards, la laitue ou encore le concombre sont ceux qui contiennent le plus haut taux de pesticides. Personnellement, je ne consomme plus de fraises ni de raisins.

Mais ne soyons pas dupes, il sera difficile de se priver définitivement de tous ces bons produits ! Qu’ils s’agissent des fruits les moins contaminés ou des légumes les plus contaminés, il existe une astuce naturelle afin d’éliminer les résidus de pesticides présents sur les produits du marché.

Lorsque tu reviens des courses, fais tremper tous tes fruits et légumes dans une grande bassine d’eau. Ajoutes trois cuillères à soupe de bicarbonate de soude et laisses tremper le tout pendant quinze minutes environ.

Après cela, tu pourras consommer tes fruits et légumes en toute tranquillité. Mais attention ! Je n’affirme pas que tous les pesticides seront éliminés à 100%. Néanmoins, tu réduiras considérablement le risque d’en ingérer.

Et si toi qui me lis, tu as les moyens d’acheter tous tes fruits et légumes bio : ALORS GO ! N’hésites pas une seule seconde car c’est ce qu’il y a de mieux pour toi et toute ta famille. Au Maroc, la production de fruits et légumes bio et leur mise à disposition au grand public se développe doucement mais sûrement.

De plus en plus de fermes mettent en place des systèmes de vente de paniers de fruits et légumes à la semaine pour des prix qui restent plutôt raisonnables (bon, ça sera toujours plus cher que le marché du coin n’est-ce pas !). Je pense notamment au Potager Bio à côté de Mohammedia (https://www.facebook.com/LePotagerBio/), la coopérative Jnan Nemla à Tanger (https://www.facebook.com/jnannemlaco/), le Domaine Nzaha à Guelmim ou encore la Ferme de la A1 à Casablanca (https://www.facebook.com/fermeA1/).

A bientôt pour un nouvel article sur le Maroc green et écolo !

Nora B.

Jammin’ Confitures : l’incontournable d’un petit-déjeuner healthy !

ALIMENTATION

As Salamu Alaykoum ! Coucou tout le monde !

Il y a quelques jours, j’ai été à la rencontre de Sarah, fondatrice de Jammin’ Confitures. Son concept m’a tout de suite charmé : cette jeune femme prépare toutes sortes de délices sains et gourmands, avec comme spécialité les confitures faites maison.

Notre interview s’est déroulée dans un parc, au milieu des enfants qui jouent, d’un ciel bleu et son soleil éclatant. Pour la petite information, Sarah ne parle pas français. Notre échange s’est donc fait en anglais : je suis sortie de ma zone de confort et j’ai aimé ça !

Nora : Can you introduce yourself ? Peux-tu te présenter ?

Sarah : My name is Sarah, I am half Egyptian and half German. I live in Morocco since 2012, it’s been a while (laugh)! I like to do sports and I am leaving healthy. I am also vegetarian. Moreover, I suffer diabetes, it has always been important to me to look after what I eat. I need to be careful that I don’t eat too much sugar or fat.

Je m’appelle Sarah, je suis d’origine égyptienne et allemande. J’habite au Maroc depuis 2012, cela fait un déjà moment (rires) ! J’aime le sport et je vis plutôt sainement. Je souffre de diabète, cela a toujours été important pour moi de faire attention à ce que je mange, notamment ni trop sucré ni trop gras.

Nora : Please explain us the name « Jammin Confitures ». Explique-nous le nom “Jammin’ Confitures”.

Sarah : In English, Jam means “confiture”. Jamming is a verb and I choose to write it Jammin’. It means having a good time together. Usually, it’s related to music but it can be related to arts in general. I like being creative. I think cooking it’s a art and I really enjoy it !

En anglais, Jam signifie “confiture”. Quant à Jamming, c’est un verbe mais j’ai choisi de l’écrire « Jammin’ ». Cela signifie passer un bon moment ensemble. En règle générale, cela concerne la musique mais cela peut aussi faire référence à l’art en général. J’aime être créative. Je pense que cuisiner est un vrai art que j’apprécie vraiment !

Nora : Can you describe your project in more details ? Peux-tu nous décrire ton projet plus en détails ?

Sarah : As I said, I always look after what I eat. When I came here to Morocco, I was searching a jam light in sugar. It was a problem because the jams we can find in stores don’t taste very good. Also, I wasn’t sure about the use of gelatin or not. I make jam for my own since a long time. When I was young, my grandmother made jams for me. So I started to consume my own jam. My friends tried it and they loved it.

My husband is from Azrou and they have a lot of fruits like apples or cherries. I started to connect with some small farms. They don’t have the label “organic” but it’s even better than that. Then, I found another farm next to Agadir, and two farms which are “organic” in Mohammedia. I get my fruits from there and I start to make jams.

In my jams, I use very little brown sugar only and I don’t use gelatin. Some people ask me why I don’t make jams without sugar at all. The problem is without sugar, I doesn’t conserve that well, it last one or two weeks.  I also propose a deposit system: you can give me back the glasses and I give you 5dh.

Comme je l’ai déjà dit, j’ai toujours fait attention à ce que je mange. Quand je suis arrivée au Maroc, j’ai cherché une confiture avec peu de sucre. C’était un vrai problème parce que les confitures que l’on trouve dans les supermarchés ne sont pas bonnes au goût. De plus, j’avais un doute concernant l’utilisation de gélatine.Personnellement, je fais mes confitures maison depuis un long moment. Quand j’étais plus jeune, ma grand-mère faisait des confitures pour moi. J’ai donc commencé à faire mes propres confitures. Mes amis les ont goûtées et ont beaucoup aimé.

Mon mari vient de la ville d’Azrou qui possède beaucoup de fruits comme les pommes ou les fruits rouges. J’ai commencé à contacter de petites fermes familiales afin de travailler avec eux. Ils n’ont pas le label « agriculture biologique » mais c’est encore mieux que cela. Puis, j’ai trouvé une autre ferme à côté d’Agadir et deux fermes ayant le label bio à Mohammedia. Je me fournis en fruits là-bas puis je fais mes confitures.

Dans mes confitures, je n’utilise que très peu de sucre complet et je n’utilise pas de gélatine. Certaines personnes m’ont demandé pourquoi je ne fais pas de confitures sans sucre. Le problème est que, sans sucre, les confitures ne se conservent pas aussi bien : elles ne durent qu’une semaine ou deux. Je propose aussi un système de consigne : vous pouvez me ramener les pots en verre et en échange, je vous donne 5dh.

Nora : What is the message that you want to spread with Jammin’ Confitures ? Quel message souhaites-tu faire passer à travers Jammin’ Confitures ?

Sarah : People need to reconsider what jams taste like. It is very healthy, basically it is only fruits (laugh) ! Les gens doivent redécouvrir  le vrai goût de la confiture. C’est très sain : ce ne sont que des fruits (rires) !

Nora : Do you have some projects for the future ? As-tu des projets pour le futur ?

Sarah : I am always working on new products. Recently, I add a new one which is an almond butter, a bit like Amlou. I am also going into salty. I already have pesto or mushrooms but I want to add a tapenade. I also offer cookies and cakes with very little sugar. It is only “sur commande”.

Je suis constamment en train de travailler sur de nouveaux produits. Depuis peu, je propose un nouveau produit qui est un beurre d’amande : il ressemble à l’Amlou traditionnel. Je suis aussi en train de développer des produits salés. Je propose déjà du pesto et des champignons mais je veux ajouter une tapenade. Je propose aussi des cookies et des gâteaux, toujours avec très peu de sucre. Je les prépare uniquement sur commande.

Nora : Are you delivering only in Morocco ? Or worldwide shipping is possible ? Livres-tu uniquement au Maroc ? Ou livres-tu aussi à l’international ?

Sarah : Not yet. To be honest, I am already struggling inside Morocco: sometimes, they break. International is gonna be even harder.

Pas encore. Pour être honnête, je rencontre déjà des problèmes à l’intérieur du Maroc : parfois, les pots se cassent. A l’international, cela sera encore plus difficile.

Nora : What is your « best seller » product ? Quel est ton produit “best seller”?

Sarah : The berries : mixed berries or strawberries. When I started, it was in August and the season of berries was most over. The all year, people ask me about berries (laugh) ! Now, I made a very big butch of berries in order to conserve them and used them for the entire year.

Les fruits rouges : un mix de fruits rouges ou les fraises. Lorsque j’ai commencé, c’était en Août et la saison des fruits rouges était presque terminée. Durant toute l’année, les gens ont demandé après les fruits rouges (rires) ! Aujourd’hui, je fais une grande réserve des fruits rouges pour l’année entière.

Nora : Can you share with us a recipe for a healthy breakfast with products from Jammin’ Confitures ? Peux-tu nous partager une recette pour un petit déjeuner sain avec les produits de chez Jammin’ Confitures ?

Sarah : The easiest way is to spread cream cheese on a bread and then add jam from Jammin’ confitures. Also, you can get a yaourt mixed with confiture from Jammin’ Confitures, add some granola, muesli or fresh fruits. It is healthy and it keeps you full for a long time.

Le petit-déjeuner le plus simple est d’étaler du fromage à tartiner puis de la confiture de chez Jammin’ Confitures sur une tranche de pain fait maison. Sinon, vous pouvez mélanger un yaourt nature avec de la confiture de chez Jammin’ Confitures, y ajouter du granola, du muesli ou des fruits frais. C’est sain et vous êtes calés pour un long moment.

Nora : In your opinion, is it easy to eating healthier in Morocco ? Selon toi, est-il facile de manger plus sainement au Maroc ?

Sarah : Yes ! I am vegetarian and there are many options. I love tajine, it is very healthy. There are also a lot of salads like “zaalouk” made with aubergine. You have wonderful fruits and vegetables in Morocco !

Bien sûr ! Je suis végétarienne et il y a beaucoup d’options. J’aime beaucoup les tajines, c’est très sain. Il y a aussi beaucoup de salades comme « zaalouk » faite à partir d’aubergine. Vous avez de merveilleux fruits et légumes au Maroc !

Nora : What is your favourite « green place » in Casablanca ? Quel est ton endroit “green” préféré à Casablanca ?

Sarah : We live in Bouskoura, the greener place in Casablanca is the Bouskoura forest (laugh) ! There is also la Ferme de Bouskoura : they make yaourts and cheese which are really good. About a restaurant, there is Bondy Kitchen. I also know a cooperative: Souss Safran. They propose spices and other products from Morocco which are organic certified.

Nous habitons à Bouskoura, l’endroit le plus “green” à Casablanca est bien sûr la forêt de Bouskoura (rires) ! Il y a aussi la Ferme de Bouskoura : ils font des yaourts et du fromage qui sont excellents. Concernant les restaurants, je peux citer Bondy Kitchen. Je connais aussi une coopérative appelée Souss Safran. Ils proposent des épices et d’autres produits du terroir marocain qui sont certifiés bio.

Nora : To finish, have you some comments for the blog Mon Maroc au Naturel ? Pour finir, as-tu un commentaire à faire pour le blog Mon Maroc au Naturel?

Sarah : I want to precise some things about Jammin’ Confitures. How long is it durable? Closed, you can conserve them outside the fridge for two to three months. Once it is open, you could conserve it in the fridge and eat them in two or three weeks. Also, I do offer confitures without sugar at all but from four pots. You need to put them in the fridge and consume them in two or three weeks.

Je voulais préciser certaines choses concernant Jammin’ Confitures. Quel est le temps de conservation ? Fermées, vous pouvez conserver les confitures en dehors du frigo pendant deux à trois mois. Une fois ouvertes, vous pouvez les conserver au frigo et les consommer pendant deux à trois semaines.De plus, je propose des confitures sans sucre à partir de quatre pots. Vous devez les conserver au frigo et les consommer durant deux à trois semaines.

Ce sont sur ces précieuses informations que notre interview s’est terminée. Je remercie Sarah, fondatrice de Jammin’ Confitures d’avoir acceptée de me rencontrer et d’avoir répondu à mes questions. Son projet mérite vraiment de se faire connaître ! Elle a tout le potentiel nécessaire pour concurrencer les plus grands noms de la confiture au Maroc.

Après avoir goûté ces produits, je peux vous assurer que ce sont les meilleures confitures que je n’ai jamais goûtées, et je pèse mes mots. C’est un pur délice ! On découvre des saveurs fruitées, naturellement sucrées, douces et qui réchauffent le cœur.

Merci à Sarah de nous proposer des produits sains et gourmands, pour les petits et les grands. Un petit-déjeuner sans Jammin’ Confitures n’est pas un petit-déjeuner digne de ce nom !

A bientôt pour un nouvel article sur le Maroc green et écolo !

Nora B.

L’huile d’olive : l’atout indispensable pour être en bonne santé !

ALIMENTATION

As Salamu Alaykoum ! Coucou tout le monde !

Aujourd’hui, je vais te parler d’un IN-CON-TOUR-NABLE de la cuisine marocaine : l’huile d’olive.

Le Maroc est un pays mondialement connu pour son huile d’olive de qualité, notamment celle produite dans la région de Meknès ainsi que dans d’autres régions du sud du pays.

L’huile d’olive est présente dans tous les foyers et à tous les repas : accompagnée de pain au petit-déjeuner, dans le plat en sauce du déjeuner ou encore dans la salade de crudités du dîner. L’huile d’olive est incontournable.

Bien évidemment, je te parle d’une huile d’olive extra vierge : issue d’une première pression à froid, c’est la meilleure qualité d’huile d’olive que tu pourras trouver. Et c’est la seule vers qui tu dois te tourner !

Et tu vas vite comprendre pourquoi…

Voici les bienfaits de l’huile d’olive :

  1. Aide à lutter contre les maladies cardio-vasculaires

L’huile d’olive t’aidera à réguler ton taux de cholestérol et t’apportera le « bon » gras dont ton corps a besoin. Elle limite aussi les risques d’infarctus. C’est une excellente source d’acides gras!

2. Aide à lutter contre le cancer

L’huile d’olive est efficace spécialement contre les cancers du sein, les cancers de la prostate ou encore les cancers du colon. Certains scientifiques ont publié des recherches prouvant que cette huile aide à la prévention mais aussi à la guérison du cancer grâce à l’oléocanthal, molécule présente dans l’huile d’olive.

3. Facilite la digestion

Elle aide à lutter contre les problèmes de transit et les constipations récurrentes. Un médicament naturel très efficace !

4. Antidouleur

L’huile d’olive est un puissant anti-inflammatoire. Elle aide à réduire les douleurs musculaires et articulaires.

5. Aide à lutter contre certaines maladies mentales

Elle permet de retarder la dégénérescence mentale et notamment de lutter contre la maladie d’Alzheimer. L’huile d’olive est un atout pour ta mémoire car elle préserve tes facultés cognitives !

6. Aide à lutter contre le diabète de type 2

Des études scientifiques ont prouvées que l’huile d’olive aide à réguler les niveaux de sucre dans le sang et la production d’insuline. Idéale pour celles et ceux qui souffrent de diabète.

7. Fortifie le système immunitaire

L’huile d’olive aide notre corps à se protéger lui-même contre les virus, les bactéries et les micro-organismes.

8. Remède naturel contre la toux

Accompagnée de 2 gouttes d’huile essentielle de tea tree, une cuillère à soupe d’huile d’olive est très efficace contre les maux de gorge. Remède testé et plus qu’approuvé !

9. Protège la masse osseuse

L’huile d’olive agit sur les os en les protégeant des fractures.

Mais pas que… Cette huile miraculeuse s’utilise aussi dans la salle de bain.

  1. Aide à lutter contre le vieillissement de la peau

Appliquée sur le visage, l’huile d’olive viendra lisser les ridules en apportant tonicité à la peau.

2. Un très bon démaquillant

En ingrédient principal du liniment ou utilisée pure, l’huile d’olive est un démaquillant efficace.

3. Nourrit la peau et les cheveux en profondeur

En masque, cette huile apportera toute la nutrition nécessaire à ta peau et à tes cheveux. Simple et efficace.

4. Soin des ongles

L’huile d’olive permet aussi de fortifier les ongles. Un trésor aubout des doigts !

Et j’en oublie certainement !

Comme tu peux le constater, cette huile est vrai un atout majeur. Elle possède tellement de vertus et de bienfaits : elle est indispensable.

L’huile d’olive est conseillée par chaque marocain pour être en bonne santé ! C’est LE médicament naturel à avoir chez soi. Chez moi, la bouteille d’huile d’olive est très vite terminée

Alors, qu’est-ce que tu attends pour aller acheter ton huile d’olive extra vierge ?

A bientôt pour un nouvel article sur le Maroc green et écolo !

Nora B.